Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

La france et l’allemagne, partenaires autour d’un nouveau circuit pour sprinters

Autres informations / 01.03.2014

La france et l’allemagne, partenaires autour d’un nouveau circuit pour sprinters

2014 sera l’année de l’union autour des courses et de l’élevage en Europe. Quelques jours après l’annonce de la collaboration entre le French Racing and Breeding Committee (F.R.B.C.) et ses homologues anglais (Great British Racing International, G.R.B.I.) et irlandais (Irish Thoroughbred Marketing, I.T.M.), pour la promotion des ventes, de l’élevage et des courses, l’Allemagne s’est rapprochée de la France pour promouvoir un tout nouveau circuit de courses de Groupes et Listeds pour sprinters. Il s’agit du Goldene Peitsche Qualification Series. Le principe est simple : cinq épreuves, quatre en Allemagne et une en France (le Prix de Saint-Georges, Gr3), permettront de se qualifier pour le grand sprint allemand, le Goldene Peitsche (Gr3), sans avoir à payer l’engagement, pour le lauréat d’une des cinq compétitions qualificatives. Actionnaire gérant de Baden Racing, à l’origine du projet, Benedict Forndran nous a expliqué : « En 2013, nous avions lancé le principe d’une course qualificative en Allemagne en vue du Goldene Peitsche. Comme nous fonctionnons par meeting à Baden-Baden, cette épreuve se tenait au printemps et préparait notre grand sprint fin août. Cette année, nous nous sommes dit que, pour avoir plus de visibilité, il faudrait réunir plusieurs épreuves de sprints qualificatives pour le Goldene Peitsche, pour que l’on parle régulièrement de cette course. Nous nous sommes tournés vers nos contacts et nos voisins compatriotes. J’ai demandé à Dominique de Wenden s’il pouvait m’envoyer la liste des Listeds et Grs3 qui pourraient correspondre à notre idée. Nous en avons parlé aussi avec Jean-Christophe Giletta. Tous deux m’ont soutenu dans ce projet et je les en remercie. Ainsi, nous avons décidé d’inclure le Prix de Saint-Georges (Gr3) dans la liste des courses qualificatives pour le Goldene Peitsche. Dans un premier temps, nous allons donc faire une série sans points mais avec des courses de qualification. »

DE NOUVELLES OPPORTUNITES POUR LES SPRINTERS

Cette initiative germano-française va permettre de développer les opportunités pour les sprinters des deux côtés du Rhin. « Ce projet de série est un heureux hasard, dans le sens où il y a une pénurie des courses pour sprinters en France et une pénurie de ce type de chevaux en Allemagne. Nous nous sommes donc bien trouvés ! De plus, pour les entraîneurs français, ce n’est pas plus long de venir à Baden que de se rendre dans certaines régions françaises. En Allemagne, tout le monde a tout de suite été d’accord sur l’idée de base. En travaillant de façon bilatérale, nous sommes ainsi arrivés à mettre en place ce circuit. »

UN PREMIER PAS AVANT UNE PLUS LARGE OUVERTURE ?

Ce premier projet de série autour d’une gamme de chevaux, les sprinters, pourrait être la première pierre avant d’autres initiatives du même genre. « Plus tard, nous pourrions envisager d’ouvrir notre programme de courses avec une demi-douzaine d’épreuves, disons entre 2.200 et 2.400m, avec une logique de points qui déterminerait le champion sur une distance. C’est une possibilité. Ce serait aussi une bonne chose pour le Grand Prix de Baden-Baden, qui est un bon tremplin pour l’"Arc". Mais déjà, avec ce projet de série pour les sprinters, nous entrons un peu plus dans l’internationalisation des courses, au travers notamment de la collaboration entre les hippodromes. »