Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

L’irish turf club va étendre considérablement ses tests antidopage

Autres informations / 01.03.2014

L’irish turf club va étendre considérablement ses tests antidopage


 

En plein cœur de la tourmente à la suite des révélations concernant les substances prohibées retrouvées chez Philip Fenton et les débats qui les ont suivies, l’Irish Turf Club a annoncé, ce vendredi 28 février, de nouvelles mesures concernant la lutte contre le dopage. La principale annonce est celle concernant les tests sur les chevaux sortis de l’entraînement et ceux obtenant une licence pour participer à des point to point (Hunter Certificate). Cela prendra effet à partir du 1er janvier 2015. De plus, le Turf Club a annoncé son intention de commencer, dès le 1er janvier 2016, des tests antidopage le plus tôt possible après la naissance d’un cheval.

Denis Eagan, président-directeur général du Turf Club, a dé-claré en ce qui concerne ce durcissement de la politique : « Bien que le Turf Club possède déjà un système de test contre le dopage élargi et efficace, il s’agit d’un domaine devant être constamment repensé et qui ne laisse pas de place à la complaisance. (...) Le Turf Club utilisera toutes les ressources à sa disposition pour s’assurer que les courses irlandaises sont propres et libres de toutes drogues. Lors des deux prochaines années, nous allons considérablement renforcer les tests pour les chevaux sortis de l’entraînement que nous réalisons, le résultat étant que nous allons être en mesure de tester bien plus de chevaux que le nombre auquel nous avons actuellement accès. Les développements récents ont souligné le besoin d’étendre notre politique de test, particulièrement pour ce qui concerne les chevaux sortis de l’entraînement, mais aussi de trouver de nouveaux moyens pour autoriser les vétérinaires du Turf Club à inspecter les lieux pour rechercher des substances illégales. »

Les annonces sont :

– À partir du 1er janvier 2015, tous les chevaux revenant à l’entraînement, ou étant sortis de l’entraînement, ou pour lesquels un certificat de participation aux points to point a été attribué après cette date, seront éligibles pour des prélèvements à n’importe quel moment. Ces prélèvements commenceront à partir du moment où chaque cheval est revenu à l’entraînement et/ou est titulaire d’un Hunter Certificate, jusqu’au moment où leur carrière de course sera terminée.

– Des débats vont avoir lieu avec l’ensemble des parties intéressées, dans l’objectif d’étendre les tests à tous les chevaux, le plus tôt possible après leur naissance. Le 1er janvier 2016 a été défini comme date maximum pour la mise en place de cela.

– Des discussions vont immédiatement être lancées avec les différents organismes administratifs (ministère de l’Agriculture, des Affaires maritimes et de l’Alimentation, la Direction des douanes et accises et la Garda Siochana), dans le but de mettre en place un système officiel de partage des informations.

– Des négociations auront aussi lieu avec le ministère de l’Agriculture, des Affaires maritimes et de l’Alimentation, dans le but de faire nommer les vétérinaires du Turf Club comme Agents habilités sous la législation concernée, afin de leur donner les pouvoirs de recherche et de saisie qu’ils ne possèdent pas actuellement.

– Le Turf Club va continuer de travailler en collaboration avec des experts scientifiques pour le développement d’une méthode de dépistage par les crins, qui sera présentée au moment approprié.

– Toutes les personnes titulaires d’une licence se verront annuellement demander, et cela fera partie de l’application de leur licence, de révéler si elles se trouvent sous le coup d’une enquête, quelle qu’elle soit, pouvant avoir une influence sur la possession de cette licence. En plus de cela, il leur sera demandé de confirmer qu’elles n’ont jamais utilisé de substances ayant depuis toujours été prohibées.

– De claires intentions de soutien ont été données par Horse Racing Ireland, dans le but de trouver les fonds nécessaires pour pourvoir aux besoins du Turf Club dans ce domaine essentiel.

– Le Turf Club est totalement en accord avec la position annoncée en octobre 2013 par la Fédération internationale des autorités hippiques, stipulant que les stéroïdes anabolisants n’ont aucune place dans les courses hippiques et ne peuvent être tolérés ni en compétition ni en dehors de la compétition. Le Turf Club s’engage par tous les moyens à faire de cela une réalité, en accord avec nos collègues des autres juridictions hippiques.