Oklahoma seven en derniere assaillante

Autres informations / 04.03.2014

Oklahoma seven en derniere assaillante

La phase finale du Prix de la Chapelle-en-Serval s’est transformée en un relais entre trois concurrents. Entre les deux derniers obstacles, Crios (Canyon Creek) et Soldatino (Graveron) nous ont offert une belle lutte indécise. Soldatino a donné l’impression de pouvoir le faire, mais Crios lui a tenu tête. Ce dernier a ainsi pris le meilleur dans les cent derniers mètres. Reste qu’Oklahoma Seven (Saint des Saints) a trouvé les ressources pour revenir sur Crios et Soldatino et les dominer courageusement aux abords du poteau. « Oklahoma Seven est une jument qui court bien fraîche, nous a déclaré son mentor, Jean-Louis Gay. Elle était prête à bien faire dans cette course. Son jockey lui a donné un bon bol d’air dans le tournant final et elle s’est "aplatie" pour aller gagner. Nous allons maintenant aller à Auteuil avec elle, car c’est une bonne jument, qui saute très bien. » Huit fois à l’arrivée de Listeds en obstacle et cinquième du Prix Amadou (Gr2), Oklahoma Seven était proposée à 26/1, en dépit de ses titres. Bien placée au poids, elle a su saisir l’opportunité qui lui était donnée de signer une rentrée gagnante. Avec une course dans les jambes, Crios a très bien couru et serait intéressant à voir face aux bons à Enghien.

BONNE RENTREE DE SOLDATINO

Grandissime favori de cette épreuve qui prépare aux bons steeples d’Enghien, Soldatino a conclu troisième. Il n’a plafonné que tout à la fin, ce qui est normal puisqu’il effectuait sa rentrée sous une lourde charge de 72 kilos et un terrain éprouvant. Son mentor, Jehan Bertran de Balanda, était satisfait dans ces conditions : « Il effectue une bonne rentrée. Nous sommes en train de retrouver doucement le bon Soldatino, nous arrivons à bien le gérer maintenant. Cette course va l’aider à monter en condition. Nous allons le garder pour Enghien, il y a un bon programme. »

UNE VIEILLE SOUCHE "GUEDJ"

Élevée par Claude Guedj, Oklahoma Seven provient d’une souche ancienne de ce dernier. En effet, il avait déjà la deuxième mère, Quick Pace (Quiludi). Quick Ville (Villez), mère d’Oklahoma Seven, a pris trois places en cinq sorties. Oklahoma Seven est son meilleur produit. Auparavant, elle avait donné Rain Ville (Raintrap), gagnante de deux courses. Notons qu’Oklahoma Seven a une propre sœur, âgée de 3ans.