Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Sun zephir, premier partant dans un groupe pour le haras du sun

Autres informations / 02.03.2014

Sun zephir, premier partant dans un groupe pour le haras du sun

Dimanche, pour la réouverture d’Auteuil, le haras du Sun, appartenant à Joëlle Ventre, a pour la première fois un élève au départ d’une épreuve de Groupe. Sun Zephir (Daliapour) va disputer le Prix Juigné (Gr3), face à quelques-uns des meilleurs chevaux de haies d’Auteuil : Gémix (Carlotamix), Lord Prestige (Kapgarde) et Saint du Chênet (Saint des Saints). Sun zephir a déjà brillé l’automne dernier à Auteuil, où il a gagné le Prix Marc Anthony (Hdc L) et le Prix Santo Pietro (Hdc L). En plat, le haras s’est aussi illustré lors du meeting de Cagnes-sur-Mer 2013, avec Sun Sea Bird (Russian Blue), deux fois deuxième du spécialiste de l’hippodrome, my Stone (Vatori), dans les Prix du Cros de Cagnes (D) et des Remparts (D).

UN PARCOURS ATYPIQUE

Le haras du Sun est un tout jeune élevage et Joëlle Ventre a d’abord acquis de l’expérience dans d’autres élevages avant de se lancer à son compte. « Je suis arrivée en Normandie en 2002, dans le but de monter mon haras, nous a-t-elle expliqué. Mais je ne viens pas du milieu des courses, donc j’ai d’abord travaillé à droite et à gauche, chez les pur- sang comme les trotteurs. Auparavant, j’ai été bergère et j’ai aussi élevé des chevaux lusitaniens. »

Le haras du Sun a vu le jour cinq ans plus tard, à Cordey, dans le Calvados. « C’est en 2007 que j’ai acheté mon haras, qui était à la base un garage. J’ai tout aménagé pour pouvoir faire le poulinage et j’ai aussi une salle gynécologique. Je dispose d’une quinzaine d’hectares. J’ai des juments depuis 2005. Ma première victoire remonte à juillet 2010 et j’en ai, depuis, décroché vingt-quatre, avec seulement cinq ou six chevaux et aussi une centaine de places. Je pense, c’est du moins ce que l’on m’a dit, que je commence à avoir la réputation de bien élever et de faire naître de vrais chevaux de course. »

L’OBSTACLE EN PREMIER LIEU

Le haras du Sun s’est, à ses débuts, tourné vers l’élevage de chevaux d’obstacle, mais va désormais s’orienter aussi vers le plat. « J’ai commencé par l’obstacle ; on m’avait dit que c’était plus facile. J’ai actuellement quatorze juments, principalement des juments ayant des origines étrangères. J’ai l’intention de proposer un élevage moitié plat, moitié obstacle. Pour les juments, je les achète surtout par relation, chez les éleveurs. » Avec de l’expérience, au galop comme au trot, Joëlle Ventre a dégagé quelques lignes, importantes, selon elle, pour faire naître et grandir de bons chevaux de course. « Je pense qu’il y a trois choses importantes dans l’élevage, même si tout ceci reste très pointu : il faut faire les bons croisements avec les juments, mais il faut que ce soient aussi des croisements commerciaux ; il ensuite faut bien suivre et bien nourrir les poulains ; et, finalement, il faut que les chevaux soient dans de bonnes mains. Pour la dernière étape, je prends souvent contact avec les entraîneurs qui trouvent ensuite un propriétaire pour le cheval. Après, si le cheval est acheté dans un "réclamer", on ne contrôle plus. C’est passionnant de faire naître un poulain, puis de le voir courir. Je suis en transe devant ma télévision et il vaut mieux ne pas être cardiaque ! » Sun zephir, par exemple, avait commencé sa carrière chez Jean-Paul Bernhardt, avant d’être acheté "à réclamer" et de rejoindre les boxes de David Windrif. Il est depuis passé des "réclamer" aux handicaps, puis aux gros handicaps. Sun zephir peut désormais se présenter la tête haute au niveau Groupe.

LE NOUVEAU DEFI

Après avoir offert des succès au niveau Listed à Joëlle Ventre, Sun zephir pourrait lui offrir une première victoire au niveau Groupe. La mission n’est pas impossible, mais difficile, car le niveau de ce Prix Juigné 2014 est relevé. « Lorsque Sun zephir a gagné à Auteuil, j’étais sur un petit nuage ! J’aimerais beaucoup remporter un Gr3, ce serait merveilleux. Pourquoi pas avec lui ? », nous avait-elle déclaré en décembre dernier. Le cheval, même s’il effectue une rentrée, est en tout cas déjà en bonne forme et a bien hiverné. « Sun zephir est bien a priori. Il a pris du poids durant l’hiver et il s’est encore fortifié. Son entourage semble plutôt confiant. Il a passé ses vacances au haras de Saint Arnoult, chez Larissa Kneip qui s’occupe très bien de lui. » Sun zephir, s’il gagne dimanche à Auteuil dans la première préparatoire à la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1), posera ses jalons parmi l’élite des hurdlers français. Il s’élance avec des atouts, comme son aptitude aux pistes très assouplies. Réponse à l’arrivée.