Gonna run court vers le "jockey cub

Autres informations / 25.04.2014

Gonna run court vers le "jockey cub

« Nous avons vu un bon cheval. Nous nous y attendions, mais je ne crois que ce que je vois », a déclaré Jean-Claude Rouget après la victoire de Gonna Run (Hurricane Cat) dans le Prix de Champerret (B). Le représentant de Daniel- Yves Trèves s’est imposé très facilement dans cette épreuve, et sera au départ du Prix du Jockey Club (Gr1). Nous lui décernons donc une?JDG Rising Star. Gonna Run a eu un bon parcours dans le dos de No Mood (Monsun), lequel a voyagé en épaisseur, nez au vent. Dans la ligne droite, il a bien accéléré pour s’imposer sans inquiétude. No Mood est deuxième, tandis que Rogue Agent (Montjeu), troisième, a déçu en ayant eu le parcours en or derrière Spiritueux (Invincible Spirit), le leader de No Mood.

LE PRIX DU JOCKEY CLUB EN VUE

Gonna Run passait un test grandeur nature ce jeudi. Il s’était imposé avec la manière lors de ses deux précédentes sorties (à Deauville et sur la P.S.F. de Chantilly), mais face à des lots de qualité moyenne. Ce jeudi, il avait pour la première fois de vrais adversaires face à lui. Le verdict est sans appel, et Gonna Run reste invaincu pour sa troisième sortie. Les portes du Prix du Jockey Club (Gr1) lui sont désormais totalement ouvertes. « C’est un vrai bon cheval, a déclaré Jean-Claude Rouget. Il va désormais aller directement vers le Prix du Jockey Club. La course est dans cinq semaines, le timing est parfait. C’est pour cela que j’avais choisi cette course. »

Un an après Morandi (Holy Roman Emperor), deuxième du "Jockey Club" derrière Intello (Galileo), le frère de No Mood, le duo Jean-Claude Rouget-Daniel-Yves Trèves devrait à nouveau être au départ du Derby français. L’entraîneur palois devrait y aligner au moins deux pensionnaires : Gonna Run, et Prince Gibraltar (Rock of Gibraltar), qui fera sa rentrée dans le Prix Greffulhe (Gr2).

NO MOOD BATTU PAR MEILLEUR

Très beau poulain, un peu sur l’œil au rond et encore vert en piste, No Mood n’a pas démérité en se classant deuxième de cette épreuve. Malgré la présence d’un leader, il n’a pas eu un bon parcours, et a pas mal tiré. Pierre-Yves Bureau, manager de l’écurie Wertheimer & Frère, n’a cependant pas cherché d’excuses : « Je pense qu’il est tout simplement battu par meilleur que lui aujourd’hui. Il s’est bien défendu, mais le gagnant lui était supérieur. » Encore un peu "bébé", No Mood pourrait toutefois progresser de nouveau sur cette sortie, et apprendre son métier. Il est engagé dans le Prix du Jockey Club et dans le Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1). « Je l’ai trouvé plus calme qu'en dernier lieu pour ses débuts. Il a peut-être encore quelques progrès à faire. Il est trop tôt pour se prononcer quant au "Jockey Club" : nous sommes mi-avril, nous avons encore le temps pour y penser », a ajouté Pierre-Yves Bureau.

UNE FAMILLE MATERNELLE ARGENTINE

Élevé au haras de la Haie Neuve, Gonna Run est un fils de Realdad (Victory Speech), qui n’a pas couru et possède le suffixe argentin. Elle a notamment produit Nitza (Indygo Shiner), gagnante à 2ans et troisième des Prix d’Aumale (Gr3) et Yacowlef (L). La deuxième mère de Gonna Run, Redama (Southern Halo), est gagnante de Listed et placée de Gr3 en Argentine. Elle a aussi produit Refine, gagnante de Gr1 en Argentine. Il y a beaucoup de bons black types argentins dans le pedigree maternel de Gonna Run.