Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le coup de reins de saint call fait la différence

Autres informations / 04.04.2014

Le coup de reins de saint call fait la différence

Après un parcours en quatrième position, bien posé sur la main de son jockey Benoît Gicquel, Saint Call (Saint des Saints) a regagné des rangs dans le tournant final du Prix Champaubert. Entre les deux dernières haies, il s’est lancé à la poursuite de Karelcytic (High Rock) qui a essayé de faire le trou. Il l’a rejoint et, sur le plat, a placé un bon coup de reins pour prendre sûrement la mesure de Karelcytic, s’imposant ainsi avec de la marge. Saint Call reste donc invaincu en deux sorties, après ses premiers pas victorieux à Bordeaux. Sur le papier, sa ligne bordelaise n’était pas fameuse, mais Le Bouscat est un bon tremplin pour Paris pour les jeunes et Saint Call n’était pas responsable de la qualité du lot qu’il a eu à affronter. « C’est très bien, nous a dit François Nicolle, entraîneur de Saint Call. Nous n’avions pas de lignes et le lot de ses débuts n’était pas exceptionnel. C’est un cheval calme, froid, qui convient bien pour Auteuil. Il était plus pataud lors de ses premiers pas. La course a été vite et il fallait le faire de mettre un coup de reins comme il a placé. Il est probable qu’il vise des courses comme le Prix Stanley (L), nous verrons. J’aurais aussi The Saint James [mêmes couleurs que celles de l’Écurie Sagara, ndlr] pour ces courses. » L’arrivée de ce Prix Champaubert nous a laissés sur notre faim avec un deuxième qui venait des "réclamer", Karelcytic. Mais, d’un autre côté, la course a été régulière et le meilleur s’est imposé. Il faudra voir maintenant les autres 3ans à l’œuvre, notamment dans le Prix Wild Monarch (Ls), afin de se faire une meilleure idée de cette nouvelle promotion de sauteurs.

Favori de la course, Kobrouk (Saint des Saints) s’est bien relancé côté corde pour prendre la troisième place devant Djegble (Astarabad), le lauréat du Prix Rush. Ce dernier n’a pas eu la même accélération sur le plat que lors de ses débuts. À sa décharge, le terrain était plus léger que lors de ses premiers pas victorieux et il rendait du poids.