Hong-kong lance un nouveau centre d’entrainement en chine

Autres informations / 06.05.2014

Hong-kong lance un nouveau centre d’entrainement en chine

Aujourd’hui, environ 1.250 chevaux sont à l’entraînement à Sha Tin pour alimenter le programme de 83 réunions annuelles organisées à Hongkong. Dans le cadre de la saison 2012/2013, 1.584 pur-sang ont fourni 9.653 partants sur les hippodromes de Happy Valley et de Sha Tin. Il y a cinq ans, cette population de chevaux était inférieure de 124 têtes. La demande est toujours aussi forte et le Hong Kong Jockey-Club doit donc se résoudre à augmenter sa capacité. Bientôt, en effet, les 46 écuries superposées de Sha Tin seront insuffisantes pour répondre à cette pression. Accessoirement, bien malin est celui qui peut dire aujourd'hui qui Pékin choisira de désigner comme partenaire lorsque la Chine s'ouvrira aux courses de chevaux de façon tout à fait officielle.

Le Club a donc décidé de créer un deuxième centre d’entraînement près de Canton, à Conghua, à moins de quatre heures de route de Hongkong. C’est sur cet emplacement que l’organisation a déjà participé à la construction du site équestre des jeux asiatiques de 2010, recyclé pour endosser son nouveau rôle. Ce n'est d'ailleurs qu'une première mue avant qu'il ne devienne un champ de courses en bonne et due forme. L’ouverture du centre est prévue pour la saison 2017/2018 avec l’accueil de 325 chevaux, mais la capacité pourrait aller jusqu’à 1.600 places, car ce nouveau centre d’entraînement accueillera aussi des chevaux de sport. Autrement dit, Tianjin, projet pékinois auquel France Galop est intéressé, et Chengdu, dans le centre du pays, ne sont pas les seuls candidats à l'organisation de courses de chevaux en Chine. Un programme de formation est d’ores et déjà lancé à Conghua. Par exemple, trois vétérinaires chinois suivent, en Grande-Bretagne notamment, un cursus qui leur permettra d’atteindre le niveau requis à temps pour l’ouverture du site. Christina Chan, Directrice des ressources humaines du Hong Kong Jockey-Club, a détaillé son plan de recrutement et de formation lors du séminaire sur le fonctionnement des hippodromes, lundi à Sha Tin. Au cours de cette intéressante présentation, qui résumait les difficultés en ressources humaines que représente un projet si ambitieux, elle a indiqué que la main d’œuvre en Chine Populaire ne progresse plus que marginalement, que les salaires en Chine ont augmenté en moyenne de 8,3 % par an depuis 2010 et que désormais, les cadres chinois perçoivent un salaire moyen qui les place en quatrième position en Asie, juste derrière... Hongkong !

RETARDS, ANNULATIONS : DES CHIFFRES EDIFIANTS

Au Japon, où 30 personnes, dont quatre starters, sont préposées à chaque départ, seuls 74 des 3.382 départs (soit 2,2 %) organisés par la J.R.A. en 2013 ont été donnés en retard. À Hongkong, où la saison des moussons va de mai à octobre, seulement quatre courses (et non réunions) ont été annulées dans les quinze dernières années (0,04 %) : deux à cause d'un terrain devenu impraticable, deux autres pour défaut de visibilité sous une pluie battante.