Il faut attendre behesht

Autres informations / 01.05.2014

Il faut attendre behesht

Grand favori du Prix de Reuilly (F), Behesht (Sea the Stars) n’a pas gagné de manière impressionnante. Mais il ne faut pas se laisser tromper par le faible écart à l’arrivée. Behesht est un cheval qui possède de la qualité, du fond, et qui va continuer de progresser avec le temps. Son partenaire, Christophe Soumillon, a d’ailleurs indiqué après la course : « Aujourd’hui, la piste est assez pénible. J’ai pris le temps d’équilibrer Behesht à l’entrée de la ligne droite. J’ai gardé une poire pour la soif, car Saraaba est venue à nos côté avec plein de ressources. Behesht a su remettre un coup de reins quand il fallait. C’est un cheval qui reste tardif, qui a besoin de progresser mentalement et de se durcir. C’est un très beau cheval et c’est déjà bien ce qu’il a fait jusqu’à présent, en trois sorties. »

Un moment, on a pu croire que Saraaba (bien née car fille de New Approach et de Thamarat) allait prendre la mesure de Behesht. Mais ce dernier a su repartir. Saraaba montre des progrès et a sans doute aussi trouvé son bon rayon de distance.

UNE FAMILLE "AGA KHAN" CLASSIQUE

Behesht appartient à une famille "Aga Khan" bien identifiée. Sa mère, Behkara (Kris) est double gagnante de Listed et deux fois placée dans le "Royal-Oak" (Gr1) de Westerner. Behkara a déjà produit Behkabad (Cape Cross), lauréat du Juddmonte Grand Prix de Paris 2010 et quatrième du "Jockey Club" et de l'“Arc” (Grs1). La deuxième mère de Behesht est Behera (Mill Reef), gagnante du "Saint-Alary" et deuxième de l'“Arc”.