Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

La nouvelle machine de guerre du pmu

Autres informations / 20.05.2014

La nouvelle machine de guerre du pmu

Depuis hier, le PMU équipe trente-quatre points de vente tests avec une nouvelle borne interactive : la "racing machine". Celle-ci offre une interface ludique, spécialement pensée pour les néophytes. Objectif conquête de nouveaux clients !

Pour anticiper les changements d’environnement, enrayer la baisse des enjeux dans le réseau physique et assurer le futur de l’activité hippique, le PMU a décidé d’accélérer sa transformation. C’est tout le sens du plan PMU 2020, lancé fin 2012. Priorité : activer les relais de croissance que sont le développement international et les nouvelles activités de jeu. Ainsi, trente-deux chantiers ont été identifiés, dont sept dédiés au développement de nouveaux concepts de points de vente.

Le PMU commence à tester depuis hier sa stratégie avec des points de vente à vocations différentes, regroupés en trois grandes catégories :

• Passion : un service optimal pour assouvir sa passion des courses. C’est un peu le profil de café-courses, suréquipé en technologie et avec une grosse présence d’Equidia en continu.

• Plaisir : convivialité et partage autour du monde des courses. Sur ces points de ventes, qui sont par exemple de belles brasseries de centre-ville, l’idée est de proposer une version plus light des courses (par exemple avec l’image d’Equidia sans le son, ou une limitation de la plage horaire de diffusion des courses) mais aussi une version plus orientée vers les néophytes, avec des outils pédagogiques.

• Express : faciliter l’accès aux paris et aider à le banaliser, en investissant des commerces multiservices où le PMU n’est pas encore ou peu présent, comme les stations-services par exemple. Cela permet de sortir du classique café-tabac, qui rebute certaines personnes.

Ces concepts de nouveaux points de vente ont vocation à offrir des services différents, et non pas à segmenter les clients – car n’importe qui pourra jouer dans n’importe quel point de vente.

Le choix stratégique est de mettre le client au cœur du dispositif, à la fois pour en finir avec le "tout-partout-pareil", pour fidéliser les turfistes et pour conquérir de nouveaux clients. La stratégie vise à diversifier et segmenter les réseaux de vente en fonction des attentes des clients, en s’appuyant sur des offres différenciées et un parcours client à fort contenu technologique.

QUI VEUT JOUER AU "VAINQUEUR" OU TENTER UN "QUINTE+ FLUSH" ?

Mais le PMU ne s’arrête pas là et les nouveaux concepts de points de vente sont étayés par un nouveau concept de jeu : la "racing machine", une nouvelle façon de parier sur les courses.

Il s’agit d’une nouvelle interface proposée sur les bornes actuelles, qui sera installée dans les points de vente Plaisir et Express, pour la cible des parieurs néophytes.

Le parieur pourra jouer sur des vraies courses via une approche très simplifiée (un "spOt" modulable en simple, couplé, trio et Quinté Plus), en bénéficiant d’un design ludique, interactif, semblable à un jeu vidéo. L’univers du poker et du casino ne sont pas loin :

le graphisme fait appel aux cartes à jouer, à la roulette, aux machines à sous et au mot "flush" (comme dans quinte flush).

Mais les paris proposés, s’ils changent de nom ("vainqueur" remplace "simple gagnant" et "trio de choc" remplace "trio"), sont bien les paris PMU traditionnels. Et ils serons d’ailleurs traités dans la même masse (mêmes règles de répartition, mêmes rapports).

L’objectif est simplement de rendre le pari hippique plus accessible en apportant des réponses à la fois aux attentes de simplicité et d’immédiateté. Par exemple, on ne propose pas au parieur de choisir sa réunion ou sa course, car les paris sont automatiquement basés sur la prochaine course.

Une touche, en cas d’écran, est aussi prévue pour les turfistes plus aguerris qui voudraient utiliser la borne pour passer leurs paris : en cliquant sur la touche "accéder à toute l’offre", ils retrouveront l’interface classique des bornes.