L’arrivée de la poule d’essai des pouliches maintenue en appel

Autres informations / 24.05.2014

L’arrivée de la poule d’essai des pouliches maintenue en appel

Les commissaires de France Galop ont rendu ce vendredi leur verdict à la suite de l’appel interjeté par l’entourage de Bawina au sujet des mouvements dans la ligne droite de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1). L’arrivée de la Poule d’Essai a été maintenue, bien que l’appel ait été jugé recevable. Les différentes parties ont été entendues jeudi. Carlos Laffon-Parias, Jean-Claude Rouget et son conseil, Maître Mathieu Offenstadt, François Doumen, Alain de Royer Dupré et Pierre-Yves Bureau étaient présents lors de cette réunion où siégeaient, en qualité de juges d’appel, Jean-Louis Valérien-Perrin, Nicolas Landon et Robert Fournier Sarlovèze. Huit pages, retranscrites en intégralité dans notre journal, expliquent la décision des commissaires. Les débats ont porté, principalement, sur l’intentionnalité ou la non-intentionnalité du mouvement ayant gêné Bawina. Chaque partie a avancé ses arguments.

Du côté de Bawina, on estimait que la pouliche avait subi une faute commise par Xcellence et Avenir Certain. Muni de sa tablette électronique, Carlos Laffon-Parias a diffusé une interview d’après course de Grégory Benoist, où le jockey déclarait qu’Avenir Certain s’était décalé, sans savoir s’il avait gêné un concurrent ou non, et a précisé qu’un cheval qui trébuchait le faisait vers l’avant et non vers la gauche, comme ce fut le cas.

L’entourage d’Avenir Certain, lui, défendait la thèse, retenue le jour de la course, selon laquelle le mouvement de la pouliche résultait d’un système de château de cartes, comme l’a résumé Jean-Claude Rouget. Pour eux, tout est parti du mouvement de This Time, provoquant celui de Xcellence et, par ricochet, celui d’Avenir Certain. Ce mouvement était, pour eux, contraint, et donc non répréhensible.

Les juges d’appel ont suivi la décision des commissaires de course présents à Longchamp le 11 mai, estimant qu’il n’y avait pas de mouvement fautif dû à une concurrente ou à un jockey, et ont donc entériné l’arrivée de la course.

UNE PRÉTENDANTE AU QATAR PRIX DE L’ARC DE TRIOMPHE EN PISTE DIMANCHE

Dimanche, l’hippodrome de Tokyo accueillera le Yushun Himba (Gr1), le "Diane" japonais. Cette épreuve permettra de revoir en piste Harp Star (Deep Impact), qui reste sur une impressionnante victoire dans les 1.000 Guinées japonaises (les Oka Sho – Gr1). Cette épreuve sera riche d’enseignements en vue du prochain Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1).

Harp Star fait en effet partie des six concurrents japonais engagés dans "l’Arc". Elle a égalé le record d’Apapane (King Kamehameha) dans les 1.000 Guinées japonaises. La pouliche passera un véritable test ce dimanche, puisque le Yushun Himba se déroule sur 2.400m. Harp Star va évoluer pour la première fois sur une distance supérieure au mile. Son entraîneur, Hiroyoshi Matsuda, a estimé que l’allongement de la distance ne serait pas un problème pour elle, d’autant plus que, selon lui, « les pouliches ayant brillé dans les Oka Sho ont ensuite, selon mon expérience, brillé dans le Yushun Himba ». Elles seront en tout dix-huit au départ. On notera que Red Reveur (Stay Gold), deuxième de Harp Star dans les "Guinées" et aussi engagée dans l’"Arc", ne sera pas au départ du Yushun Himba. Harp Star, si elle remporte cette épreuve, aura remporté son ticket pour la France et le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe.