Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le havre est déjà le 3e étalon classique issu du "jockey club 2.100

Autres informations / 13.05.2014

Le havre est déjà le 3e étalon classique issu du "jockey club 2.100

En 2005, France Galop a décidé de raccourcir le Prix du Jockey Club de trois cents mètres, le ramenant de 2.400 à 2.100m. Cette réforme a eu ses "pro" et ses "anti" et, avec maintenant quelques années de recul, on peut affirmer que le lauréat 2009 du nouveau "Jockey Club" est déjà un étalon classique. Dimanche, Avenir Certain a apporté à Le Havre un premier succès en tant que père dans un Gr1, directement au niveau classique. Après Shamardal (père de Lope de Vega, double lauréat classique en France) – vainqueur du "Jockey Club" devant Hurricane Run, le père d’Ectot – et Lawman (père de Just the Judge, 1.000 Guinées d’Irlande), Le Havre est donc le troisième étalon classique qui a brillé dans le Derby français nouvelle version.

Le "Jockey Club" sur 2.100m fait appel à des aptitudes de vitesse plus importantes que son ancienne version. Cela se ressent sur la production des derniers lauréats, qui produisent des chevaux capables de briller dans les Grs1 sur 1.600m. Ce n’était pas le cas pour les anciens lauréats du "Jockey Club" sur 2.400m. L’exception récente étant Montjeu, père de Camelot, classique sur 1.600m dans les 2.000 Guinées de Newmarket.

À l’exception de Darsi, qui n’a pas vraiment eu sa chance au haras, tous les lauréats du nouveau "Jockey Club" qui ont eu des 3ans en piste ont déjà produit des classiques : Shamardal, Lawman et Le Havre. Shamardal et Le Havre ont "produit classique" dès leur première production. Lawman est le géniteur de gagnants de Gr1 (Most Improved) pour sa première production et classique dès la deuxième.

Les trois chevaux ont enregistré des gagnants de Gr1 sur 1.600m et aussi sur 2.100m pour Shamardal, père du champion (parfois sous-estimé) Lope de Vega.

Pour les autres, ceux qui n’ont pas encore eu de 3ans en piste, on attend prochainement les débutants de Vision d’État. Ses produits ont été bien reçus par les professionnels. Lope de Vega a déjà enregistré son premier gagnant avec deux partants seulement en France. Reliable Man commence sa saison de monte, comme Saônois et Intello, qui est soutenu outre-Manche.

Dans les neuf dernières éditions du "Jockey Club" sur 2.400m, il y a un étalon influent, Montjeu, un étalon qui réussit bien, Dalakhani, et un crack qui a produit quelques bons chevaux, Peintre Célèbre. Des trois, le meilleur au haras est sans hésitation Montjeu, père de champions et aujourd’hui père de pères (Motivator, Hurricane Run...). Ses qualités de reproducteurs ne sont plus à prouver.

Dalakhani produit des gagnants de Groupe régulièrement et a donné des lauréats classiques. Peintre Célèbre est capable, comme père, de sortir de bons chevaux. Mais sa production n’est pas vraiment à la hauteur, dans son ensemble, du champion qu’il était. Concernant les autres, Sulamani est, certes, grâce à Mastery, un étalon classique, mais sa production n’a jamais été très suivie. Idem pour les autres qui, malgré quelques coups d’éclats, ne sont jamais devenus des sires de premier plan.

Les gagnants du "Jockey Club" sur 2.400m sont capables de produire de grands chevaux mais leur production est, dans l’ensemble, moins homogène et régulière que celles des gagnants sur 2.100m. Montjeu est tellement dominant dans les étalons de ces quinze dernières années qu’il est, forcément, le contre-exemple idéal pour les défenseurs d’un Derby français sur 2.400m.