Le phénomène laterano

Autres informations / 17.05.2014

Le phénomène laterano

Ils seront onze au départ du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1), mais un nom se détache tout particulièrement de la liste : Laterano (Saint des Saints). Le pensionnaire de Jacques Ortet a montré, tout au long du printemps, qu’il était le meilleur steeple-chaser de 4ans. De victoire en victoire, son ascension, commencée lors du meeting de Pau, n’a cessé de le porter vers les sommets. Ce dimanche, il vise le sacre, le titre suprême pour sa génération au premier semestre. Difficile de le voir échouer, tant il a éclaboussé de sa classe chacune des préparatoires à l’épreuve. Certains pourront dire que sa dernière victoire, dans le Prix Jean Stern (Gr2), a été moins impressionnante qu’à son habitude. Cependant, le terrain était extrêmement pénible ce jour-là, et Laterano n’a pas été le seul à avoir fini son parcours plus difficilement qu’il ne le fait habituellement. Son succès restait très net, acquis par quinze longueurs, devant Bébé Star (Poliglote).

BEBE STAR AVEC LES ŒILLERES AUSTRALIENNES

Vainqueur du Prix Congress (Gr2), Bébé Star a hérité du titre de meilleur 3ans sur le steeple en 2013. Mais, depuis, Laterano est arrivé. Bébé Star est un très bon poulain et il y aura un changement en ce qui le concerne ce dimanche. Guillaume Macaire le munit d’œillères australiennes.

L’entraîneur avait expliqué que Bébé Star avait tendance à se montrer fainéant, et qu’il serait muni d’artifices le jour du grand objectif. C’est donc logiquement le cas dans ce Prix Ferdinand Dufaure. Le poulain a rencontré un petit problème physique vers la fin mars, mais tout est rentré dans l’ordre, et il sera présenté à 100 % de ses moyens ce dimanche. Contrairement à Laterano, qui est en lice depuis le mois de septembre 2013, Bébé Star a eu un vrai break cet hiver, et il faudra donc voir si tous ces éléments combinés pourront lui permettre de prendre sa revanche. Mais, "sur le papier", Laterano lui est supérieur.

ATTILA DE SIVOLA, A REPRENDRE

Yann-Marie Porzier a toujours vu en Attila de Sivola (Kapgarde) un cheval de "Ferdinand Dufaure". Le poulain ne manque pas de qualité, mais la victoire s’annonce difficile. Il avait convaincu en remportant le Prix Fleuret (Gr3). Cependant, il a été arrêté pour sa dernière sortie dans le Prix Jean Stern, la dernière préparatoire au Gr1. Attila de Sivola avait commis une énorme faute au gros open ditch, et son jockey a sagement préféré l’arrêter plutôt que de lui faire du mal. Il devrait se racheter ce dimanche, et sa place est sur le podium.

RED NAME ET FLEUR D’AINAY POUR LA CASAQUE PAPOT

Difficile de reprocher quoi que ce soit à Red Name (Nickname) et à Fleur d’Ainay (Poliglote). Les deux représentants de la casaque Papot, entraînés par Philippe Peltier, répondent présent à chacune de leurs courses. Mais est-ce que cela sera suffisant dimanche ? A priori, la tâche s’annonce difficile. Fleur d’Ainay est capable d’aller devant et d’aller loin. Bien que par Poliglote, elle n’est pas très à son aise sur les pistes trop lourdes et appréciera le terrain de ce dimanche. Il ne faudra pas la laisser filer mais, avant le coup, elle s’annonce surtout comme le bon dos à prendre. Au courage cependant, elle peut prendre une place sur le podium. Quant à Red Name, c’est un bon poulain, mais il est barré à ce niveau de compétition. Sa deuxième place derrière la bonne Latyle (Balko) n’est pas suffisante pour prétendre inquiéter l’élite des steeple-chasers de 4ans.

LE CAS NANDO

Difficile de se faire une idée sur Nando (Hernando). Le pensionnaire de François-Marie Cottin est un très bon cheval. Capable de briller en haies comme sur le steeple, il possède une classe de plat assez exceptionnelle. Mais il a tendance à se retrouver loin et à déborder dans un parcours, ce qui, avec des éléments capables de partir de loin, comme Laterano, lui barre le chemin du succès. Il aurait de fait apprécié un terrain plus lourd, même si le retour sur le steeple et sur 4.300m devrait lui plaire. Une petite place est à sa portée.