Les jockeys veulent reprendre le gala des courses et l’organiser sans doute en juin à chantilly

Autres informations / 13.05.2014

Les jockeys veulent reprendre le gala des courses et l’organiser sans doute en juin à chantilly

Exclusivité JDG. Lors de leur Assemblée générale en date du 23 avril, les jockeys français ont voté la reprise en main de l’organisation du Gala des courses par leur association. Pendant trois ans, le traditionnel Gala deauvillais avait été remplacé par une cérémonie des Cravaches d’or organisée par France Galop à Paris. Secrétaire général de l’association des Jockeys, Thierry Gillet nous a expliqué : « Notre idée de départ, c’est de relancer une vraie soirée de gala. Car c’était le seul rendez-vous amical au cours duquel tous les socioprofessionnels français se rassemblaient : jockeys, entraîneurs, éleveurs et propriétaires. Cette volonté est venue de nos membres, qui étaient très attachés à la dimension festive, chaleureuse et familiale de l’événement. Notre Gala était important pour eux, car il couronnait une année d’efforts, parfois rudes, pour gagner ou pour conserver une Cravache d’or. Et tout cela leur manquait, dans le cadre plutôt protocolaire voulu par France Galop. »

COMMENT FRANCE GALOP A-T-ELLE REAGI ?

« Jacques Ricou a rencontré Bertrand Bélinguier et Thierry Delègue au début de l’année pour leur faire part de notre volonté de reprendre la soirée en main pour lui redonner son identité. Puis nous avons acté officiellement cette démarche par un vote en A.G. Et nous venons d’écrire au président de France Galop pour lui confirmer nos intentions. »

DEAUVILLE RETROUVERAIT DONC LE GALA ?

« Nous n’avons pas encore décidé si cette soirée aurait la forme d’un cocktail, d’un dîner ou d’une soirée dansante. Ce que nous savons, c’est que nous voulons remettre une ambiance de fête. Où, quand, comment ? Nous allons en reparler avec France Galop mais Chantilly tient la corde à ce jour, avec une option sur le mois de juin. La première édition de ce Gala new look se tiendrait en juin 2015 car les remises des Cravaches d’or ont déjà eu lieu cette année. »