Keeneland accueille un congrès sur le bien-être et l’intégrité du cheval de course

Autres informations / 10.07.2014

Keeneland accueille un congrès sur le bien-être et l’intégrité du cheval de course

L’industrie des courses américaines poursuit son objectif de réduction du nombre de chevaux accidentés. Les efforts se portent sur l’identification de chevaux et de pratiques à risques.

Ainsi, Keeneland accueille en ce moment un congrès sur le thème : "Bien-être et intégrité du cheval de course". Vétérinaires et entraîneurs américains ont débattu le premier jour sur les raisons du déclin du nombre de courses par cheval, et du nombre de partants par course. En 1960, un cheval américain courait une moyenne de 12 courses par an, contre 6,3 en 2013. Dans le même temps, la moyenne des partants est passée de 9 à 8 chevaux par course.

L’IMPACT DE L’ECONOMIE SUR LE NOMBRE DE PARTANTS

Plusieurs scénarios ont été évoqués. Parmi eux, les effets de la médication et les impératifs économiques. Les intervenants ont admis que les techniques d’entraînement ainsi que les priorités des propriétaires jouent un rôle au moins aussi important que la médication.

Il y a une tendance à travailler plus intensément les chevaux, plutôt que d’utiliser une course comme préparation d’une épreuve plus importante. Une telle pratique impacte le nombre de partants. Ce changement trouve son origine dans le fait que les entraîneurs sont plus hésitants à faire courir. Ils ont peur de perdre des propriétaires car les courses de préparation réduisent leur pourcentage de victoires.

Todd Pletcher, l’entraineur ayant cumulé le plus de gains dans l’histoire des courses américaines, explique : « Nous avons été capables de déterminer que nous n’avions pas besoin d’une course préparatoire lorsque les objectifs sont espacés de quatre à six semaines. Les chevaux courent mieux avec des épreuves plus espacées. » Les intervenants ont souligné le fait que beaucoup de propriétaires décident de retirer de l’entraînement leurs chevaux dès lors qu’ils sont blacktype plutôt que de prendre le risque qu’ils perdent de la valeur en continuant à courir.

Depuis 1990, le prix moyen des poulinières de ce niveau a augmenté de 305% alors que le montant des allocations augmentait de 166% sur la même période.

UNE MAUVAISE UTILISATION DE LA MEDICATION

Aucun des intervenants n’a voulu souscrire à l’idée que l’augmentation de l’utilisation de la médication, dont le Lasix, est à l’origine de la baisse des partants. Ils regrettent cependant le recours systématique à la médication au détriment d’autres examens ou soins lorsqu’un problème est diagnostiqué.

Un autre problème est l’utilisation à répétition de produits sans avoir connaissance de leurs effets indésirables. Alors qu’une bonne médication ne devrait pas être l’une des raisons de la baisse des partants américains, il ne fait aucun doute que la prolifération de l’utilisation des médicaments en est une.

 

BILGRUPPEN I LUND SVENSKT DERBY

Listed, 3ans, 2.400m Dirt, 1.638.200 SKr

1er DUKE DERBY (M3)

(Duke of Marmalade & Tocopilla, par Medaaly) Pr. : Fam E Nagell-Erichsen

El. : Janus Bloodstock Inc

Entr. : Niels Petersen.

Arqana, août 2012, Deauville, yearling, 50.000 euros, Etreham à Meridian International Sarl (amiable)

2e EYE IN THE SKY (M3)

(Sinndar & Saudade, par Linamix)

Pr. : Scandinavian Racing Stable AB

Arqana, octobre 2012, Deauville, yearling, 75.000 euros, Perelle à Meridian International SARL

3e AMIE NOIRE (F3)

(Soldier of Fortune & Autriche, par Acatenango)

Pr. : Stall Perlen AB.

Écarts : NEZ, 1. 3⁄4 L, 2. 1⁄2 L (13 partants)

Temps : 2’33’’60a

Autres partants : Comprehensive, Borgen, Varennes, Be My Academy, Hat Parade, Elyod, Free Despatch, Castillo, Honeymoon Honey & Buzzbird.