La pluie rebat les cartes

Autres informations / 14.07.2014

La pluie rebat les cartes

Le Prix Jean Prat (Gr1) offre une dernière occasion aux milers de 3ans de s’affronter sans leurs aînés. Cette année, la course n’a attiré ni le lauréat de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1), Karakontie (Bernstein), ni celui de son équivalent britannique, Night of Thunder (Dubawi), qui a préféré courir les St James’s Palace Stakes (Gr1) de Royal Ascot, remportés par le meilleur miler européen de 3ans, Kingman (Invincible Spirit). Son recul de deux semaines dans le calendrier a en revanche permis d’attirer des chevaux au profil différent, et presque chacun des sept partants a emprunté un chemin différent.

PRESTIGE VENDOME REVIENT SUR LE MILE

Bon deuxième de la Poule d’Essai, Prestige Vendôme (Orpen) s’est essayé sur plus long dans le Prix du Jockey Club (Gr1), sans succès. Logiquement, Nicolas Clément le ramène sur le mile, et il essaiera de faire mieux que son frère Style Vendôme (Anabaa), quatrième l’an dernier après avoir été sacré à Longchamp. Le terrain risque d’être bien souple à Chantilly, ce qui ne devrait pas lui causer de difficulté particulière, vu qu'il a couru sur un terrain identique à Longchamp sans paraître gêné.

CHARM SPIRIT ET LA QUESTION DU TERRAIN

Cela pourrait poser plus de problème en revanche à Charm Spirit (Invincible Spirit), facile lauréat du Prix Paul de Moussac (Gr3) en déroulant sa grande action devant. Sa façon de courir peut l’handicaper sur une telle piste, même si le poulain continue de gagner en maturité. Sa cinquième place dans les 2.000 Guinées (Gr1) de Newmarket avait déjà prouvé qu’il fallait compter avec lui à ce niveau. Cela pourrait même être encore plus gênant pour La Hoguette?(Le Havre) qui, à 2ans, avait peiné à remporter une course largement à sa portée sur un terrain pénible. Elle vient de très bien courir dans le Prix de Sandringham (Gr2) derrière Fintry (Shamardal), mais la piste était rapide ce jour-là.

SHIFTING POWER, LE DANGER VENU D’ANGLETERRE

Le danger pour les poulains français viendra essentiellement de l’anglais Shifting Power (Compton Place). Quatrième des 2.000 Guinées (Gr1) de Newmarket, il a ensuite couru son équivalent irlandais et n’a trouvé que Kingman pour le battre. La piste était pénible au Curragh. S’il ne se ressent pas de ses efforts répétés, c’est un lauréat en puissance. Il n’est pas seul à avoir effectué le déplacement de l’Angleterre. John Gosden sellera Muwaary (Oasis Dream), quatrième de notre "Poule" puis deuxième des Jersey Stakes (Gr3). William Haggas aligne Yuften (Invincible Spirit), cinquième des St James’s Palace Stakes pour sa première sortie au plus haut niveau, et avec un embryon d’expérience seulement. Il a le droit de progresser encore.

Enfin, Jean-Pierre Gauvin tente un coup avec Calling Out (Martaline), bon deuxième du Prix Daphnis (Gr3) il y a deux semaines. Le poulain avait gagné sa Listed en fin d’année à Toulouse, en terrain collant. Il peut prendre une place.