Le qatar, nouvel acteur fort des ventes japonaises

Autres informations / 16.07.2014

Le qatar, nouvel acteur fort des ventes japonaises

Japan Racing

HoRse association select sale

Lundi 14 et mardi 15 juillet, la Japan Racing Horse

Association (J.R.H.A.) tenait sa vente de sélection. Les yearlings ont défilé

lors du premier jour de vente, puis ce fut au tour des foals. Cette vente de

sélection a été marquée par la forte activité du Qatar, via le cheikh Fahad Al

Thani (Qatar Bloodstock). Il a été présent cette année en tant qu’acheteur,

comme en 2013, mais à un niveau beaucoup plus important, et pour la première

fois en tant que vendeur. Le cheikh Fahad présentait sur le ring la première

pouliche par Frankel proposée à une vente publique. Elle a décroché le top

price des femelles chez les foals.

 

CÔTÉ ACHETEUR…

top price chez les yearlings

Le cheikh Fahad Al Thani a créé la sensation lors de la

première journée de vente. Il a déboursé environ 1,88 millions d’euros pour le

fils de Deep impact et de listen (Sadler’s Wells), soit un record pour un

acheteur étranger lors d’une vente publique au Japon. Des bruits très

favorables circulaient avant la vente sur ce poulain présenté par Northern

Farm. Les enchères ont été à la hauteur des attentes, et le poulain est entré

sur le ring à un prix de réserve de 725.000 euros environ.

Le cheikh Fahad Al Thani avait déjà investi lors de la vente

de sélection 2013. Il avait promis de revenir en 2014, et a bien tenu cette

promesse. L’an dernier, le cheikh qatari était venu en repérage avec David

Redvers, son racing et bloodstock adviser, et les hommes avaient acheté pour

une moyenne équivalente au prix moyen de l’ensemble de la vente. En 2014, la

donne a définitivement changé. Pour se porter acquéreur du yearling par Listen,

le cheikh a dû batailler avec de célèbres propriétaires japonais : Makoto

Kaneko, qui avait eu sous ses couleurs le champion Deep impact (Sunday

Silence), ou encore Takaya Shimakawa, propriétaire de tosen Jordan (Jungle

Pocket).

 

Le cheikh Fahad Al Thani a demandé à avoir ses couleurs au

Japon, et il devrait les obtenir tout prochainement. Le jeune entraîneur

japonais Mitsumasa Nakauchida, qui se trouvait au côté du cheikh Fahad Al Thani

lors de l’achat du poulain, a chez lui deux autres yearlings, désormais âgés de

2ans, que le cheikh avait achetés en 2013 ici-même. « Je ne sais pas encore si

je vais le faire courir au Japon, a déclaré le cheikh Fahad après avoir acheté

le yearling. Mais j’espère qu’il sera à part, avec ce que nous avons investi !

Nous prendrons une décision sur son futur plus tard. J’aimerais vraiment avoir

plus de chevaux ici dans le futur. Je trouve les courses au Japon fantastiques.

On y trouve les meilleures allocations, avec un système de courses magnifique,

et les ventes sont aussi excellentes. »

Le cheikh Fahad a tenu sa promesse. Il n’a acheté qu’un

yearling, mais s’est montré plus présent lors du deuxième jour de vente,

consacré aux foals, soit les ventes les plus importantes au Japon.

 

Très actif chez les foals

Le cheikh Fahad Al Thani et David Redvers se sont montrés

encore plus actifs lors du deuxième jour de vente. Ils ont acheté huit foals, à

des prix allant de 253.654 euros à

1.304.580 euros. Le cheikh Fahad Al Thani a de fait signé le

troisième top price chez les foals, déboursant donc plus de 1,3 millions

d’euros pour un fils de Deep impact et de Musical Way (Gold Away), gagnante du

Prix Dollar (Gr2) et de la Coupe de Maisons-Laffitte (Gr3). Deux produits de

Musical Way, par Deep Impact également, ont déjà couru au Japon et ils sont

tous les deux gagnants. Le poulain était consigné par Northern Farm. Deep

Impact encore ! David Redvers a aussi signé un bon à 666.638 euros pour une

pouliche par l’étalon de Shadai et shamrocker (O’Reilly).

 

UN AIR DE DÉJÀ VU

Comme en 2013, le top price de la vente a été décroché par

le foal issu de Deep Impact et de la championne américaine Azeri (Jade Hunter),

qui a déjà donné des gagnants de Groupe aux États-Unis. C’est Riichi Kondo qui

s’en est porté acquéreur, moyennant 250 millions de yens (environ 1.813.000

euros). En 2013, Riichi Kondo avait signé le top price de la vente chez les

yearlings. « C’était vraiment le poulain de la journée, le plus bel individu de

la vente de foals, et je voulais vraiment l’avoir, a déclaré Riichi Kondo. Je

pensais que mon adversaire le plus féroce serait un acheteur étranger, et

j’étais prêt à monter jusqu’à 300 millions de yens sans hésitation. Le prix

était donc dans ma fourchette. »

 

Il s’agit du premier produit de cette jument, championne en

Australie, où elle a remporté l’Australian Derby et les Australian Guineas

(Grs1). Il s’agit du deuxième top price pour une femelle, juste après la

pouliche par Frankel et Goodwood March.

Les Qataris ont également acheté une autre femelle, cette

fois consignée par Paca Paca Farm. Cette pouliche est issue de la jument star

du haras de Harry Sweeney : love and Bubbles (Loup Sauvage), gagnante du Prix

Chloé (Gr3). Love and Bubbles est la mère de Deep Brillante (Deep Impact),

gagnant du Derby japonais et désormais étalon au Japon. Il s’agit de

la quatorzième meilleure enchère de la vente, et de la

première pour un foal n'étant pas consigné par Northern Farm ou Shadai Farm,

entités de la toute puissante famille Yoshida. En 2013, la pouliche par Deep

Impact et Love and Bubbles avait aussi décroché le meilleur prix pour un foal présenté

par Paca Paca Farm. « Nous essayons juste d’acheter les meilleurs pedigrees qui

correspondent aux meilleurs physiques », a expliqué David Redvers. En tout, le

cheikh Fahad Al Thani aura déboursé 610 millions de yens (4.422.000 euros

environ) lors de la vente de foals, pour un prix moyen de 76,250 millions de

yens, soit environ 552.830 euros. C’est largement au-dessus du prix moyen de la

vente de foals, établi à environ 251.000 euros.

 

… CÔTÉ VENDEUR.

la première pouliche par Frankel offerte à une vente

publique attire les convoitises

Pour la première fois de son histoire, le Qatar, via le

cheikh Fahad Al Thani, était présent en tant que vendeur à la vente de

sélection japonaise. Il proposait l’un des lots phares de cette vente : la

première pouliche par le champion Frankel à être présentée à une vente

publique. Elle est issue du fils de Galileo et de goodwood March (Foxhound), la

mère du champion miler de Hongkong, Gold Fun (Le Vie Dei Colori).

Traditionnellement, les enchères sont moins élevées pour les femelles que pour

les mâles. Cette pouliche sera finalement achetée 96.000.000 de yens, soit

969.000 euros. Il s’agit du meilleur prix pour une femelle foal lors de cette

vente. La pouliche a été achetée par Toshio Terada, qui a eu le dernier mot sur

Katsumi Yoshida. Toshio Terada s’était porté acquéreur, en 2013, du foal par

Deep impact et Azeri, top price de la vente pour 1.740.000 euros environ. Le

propriétaire a expliqué avoir acheté la pouliche dans l’optique, plus tard, de

la croiser à ce poulain.

« Nous sommes ravis de ce prix, a déclaré David Redvers,

mais aussi tristes de la voir partir. Nous avons décidé de la vendre car Qatar

Bloodstock est une opération commerciale, et comme nous avons envoyé trois

poulinières à Deep Impact cette année, y compris sa mère, cela semblait

logique. Le cheikh Fahad a environ dix foals de Frankel à la maison, et nous

pourrions potentiellement en vendre un autre en décembre, à Tattersalls. » Le

cheikh Fahad Al Thani avait acheté Goodwood March, pleine de Frankel, lors de

la vente d’élevage Tattersalls en décembre 2013, moyennant 650.000 guinées.

 

DEEP IMPACT, ENCORE ET TOUJOURS

Sans surprise, les produits de Deep Impact ont à nouveau

séduit les investisseurs. Vingt foals par l’étalon sont passés sur le ring, et

ils ont tous trouvé acheteur pour un chiffre d'affaires de 1.735.000.000 yens

et un prix moyen de 250 millions de yens. Chez les yearlings, treize poulains

ont été présentés, douze ont trouvé acheteur, pour un C.A. de 1.285.500.000

yens et un prix moyen de 260.000.000 yens. Chez les consignataires, sans

surprise aussi, Northern Farm arrive en tête du classement, ayant proposé les

top prices yearling et foal. L’ensemble de la vente est plus que positif,

enregistrant de nouveaux records. Le chiffre d’affaires est en légère baisse.

Les prix moyen et médian sont en hausse par rapport à 2013, chez les foals

comme chez les yearlings.