L’irish derby "boude"... la faute au jockey club ?

Autres informations / 02.07.2014

L’irish derby "boude"... la faute au jockey club ?

L’édition 2014 de l’Irish Derby (Gr1), remporté par Australia (Galileo), fait beaucoup parler. En cause : le faible nombre de partants (cinq), et surtout une opposition quasiment inexistante pour celui qui venait de remporter le Derby d’Epsom (Gr1). Aidan O’Brien a décroché l’épreuve pour la onzième fois, ses pensionnaires s’emparant des trois premières places. Devenu quasi-chasse gardée exclusive de Coolmore ces dernières années, le Derby irlandais peine à attirer les meilleurs 3ans européens, anglais comme français. Brian Kavanaugh, président de l’European Pattern Committee et directeur général de Horse Racing Ireland, s’est exprimé sur ce sujet lundi à Istanbul, dans le cadre d’une rencontre du conseil exécutif de l’European & Mediterranean Horseracing Fondation.

« Les personnes présentes aux courses au Curragh ont vu un grand cheval, a-t-il expliqué, mais nous voulions qu’ils assistent à une grande course. » Pour lui, le manque d’attrait pour le Derby irlandais, qui s’est intensifié ces dernières années, semble dû à deux facteurs : le raccourcissement du Prix du Jockey Club de 2.400 à 2.100m, et l’important développement de Royal Ascot.

L’IRISH DERBY A PERDU SA VOCATION

« Raccourcir la distance du Prix du Jockey Club a eu un impact véritable sur le Derby irlandais, et nous pouvons débattre sur le fait que ce raccourcissement ait entraîné une amélioration de l’ensemble de l’European Pattern. » Brian Kavanaugh a ajouté : « Le Derby irlandais était la course permettant de faire rencontrer le gagnant du Derby anglais et celui du Derby français. Mais nous avons perdu cet aspect de la course, départager ces gagnants, durant la dernière décennie sans doute. (...) Je pense que le Derby irlandais souffre du fait qu’il y a désormais beaucoup trop d’alternatives pour les 3ans sur une même période. Dans le passé, c’était ce Derby qui donnait le titre, mais ce n’est plus le cas, et cela vaut la peine de se pencher sur cette question. » Les nombreuses autres options comprennent aussi Royal Ascot et les King Edward II Stakes (Gr2 sur 2.400m). Brian Kavanaugh a précisé qu’il devrait rencontrer ses homologues anglais et français pour discuter du programme réservé aux 3ans. « Il y a bien plus que le Derby irlandais dont nous devons parler et, plus tard dans le mois, avec l’agrément des représentants anglais et français, nous espérons pouvoir nous asseoir ensemble et réfléchir à la situation. Nous avons besoin de nous pencher sur l’ensemble du programme pour les 3ans, étant donné que ces dernières années, bien des courses leur étant réservées n’ont pas été compétitives. L’ensemble de la situation des courses sur distances intermédiaires doit être analysée et discutée. »