Nouvelle p.s.f. de deauville : les explications du fabricant

Autres informations / 07.07.2014

Nouvelle p.s.f. de deauville : les explications du fabricant

La nouvelle piste en Polytrack de Deauville, inaugurée le 26 juin dernier, a fait parler d’elle. Certains professionnels se sont plaints des projections qu’elle engendrait. Dix jours après sa première utilisation en mode courses, nous avons interrogé Jean-René Auvray, responsable commercial de la société Martin Collins, à qui a été confié la réalisation de cette piste.

JDG. – CERTAINS PROFESSIONNELS ONT TROUVE QUE LA NOUVELLE P.S.F. DEAUVILLAISE PRODUISAIT BEAUCOUP DE PROJECTIONS. QUEL EST VOTRE AVIS A CE SUJET ?

Jean-René Auvray. – Il est vrai que lors des premières réunions, il y a plus de projections que la normale, et la piste n’était donc pas aussi performante qu’elle aurait dû l’être. Je suis resté toute la semaine à Deauville pour surveiller l’évolution de la piste. Grâce au travail des équipes de l’hippodrome, qui ont travaillé la piste différemment, notamment en la roulant et en l’arrosant plus, ces projections ont diminué au fil des réunions. Et surtout, la piste n’est pas dangereuse. À ma connaissance, aucun cheval n’est rentré boiteux. Elle n’est pas fausse comme on a pu l’entendre.

A QUOI SONT DUES CES PROJECTIONS ?

Idéalement, la piste aurait dû être réalisée l’hiver, ce qui fut le cas pour les pistes de Chantilly ou de Cagnes par exemple. Les températures basses lui auraient en effet permis de se compacter. Or elle n’a été terminée qu’un mois avant sa première utilisation un jour de courses, et à un moment où les températures sont montées franchement. Il a fait jusqu’à 30°C à Deauville, et avec la réverbération, la température a pu monter jusqu’à 45 voire 50°C sur la piste. Cela a une influence sur l’état de la piste, notamment sur la cire dont elle est composée. Il faut de toute façon entre 6 mois et un an pour qu’une piste fibrée soit vraiment à son optimum.

ETES-VOUS INQUIET DE SON EVOLUTION ?

Pour le moment, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Les choses vont rentrer dans l’ordre avec le temps. Il faut juste un peu de patience... Peut-être n’avons-nous pas assez communiqué sur le fait que la piste aurait besoin de temps pour se poser et se compacter. Les professionnels s’attendaient à avoir un outil de travail performant d’emblée. Vu les conditions, ce n’était pas possible.