Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Un parfum de revanche

Autres informations / 13.07.2014

Un parfum de revanche

Il faut remonter à 2011 pour trouver un lauréat du Prix du Jockey Club (Gr1) qui ait ensuite tenté sa chance dans le Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1). Reliable Man?(Dalakhani) avait terminé troisième de la course remportée par Méandre (Slickly), un peu désorienté par une piste trop ferme. Peintre Célèbre (Nureyev) reste donc le dernier poulain à avoir réussi le doublé “Jockey Club – Grand Prix de Paris” à l’époque où le Derby français se disputait sur 2.400m et le Grand Prix sur 2.000m.

On mesure donc le défi que va relever The Grey Gatsby (Mastercraftsman), net vainqueur à Chantilly le 1er juin. Après son succès cantilien, son entourage envisageait une participation aux Juddmonte International Stakes (Gr1), à York, au mois d’août. Mais s’ils ont décidé de le rallonger dès à présent et de raccourcir son break post-Derby, il faut y voir un signe. Le poulain est, en effet, allé se reposer au National Stud, mais vu sa vitesse de récupération, il a été décidé de le reprendre à l’entraînement plus tôt que prévu. Kevin Ryan a indiqué à la presse britannique qu’au vu de sa prestation à Chantilly, notamment de sa façon de finir la course, il pensait que le poulain tiendrait les 2.400m. De plus, le poulain n’a pas été initialement engagé dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Avant une éventuelle supplémentation, il est logique que son entourage veuille le tester sur la distance de la grande course.

LA METEO ET LA DISTANCE DU COTE DE PRINCE GIBRALTAR

Troisième du Prix du Jockey Club, après un départ lent où il avait perdu quasiment toute chance de l’emporter, Prince Gibraltar (Rock of Gibraltar) va trouver des conditions idéales pour prendre sa revanche sur le poulain britannique. L’allongement de la distance devrait le servir, dans la mesure où il aura plus de temps pour revenir en cas de départ raté. La pluie, tombée en abondance toute la semaine, est également un sérieux avantage pour le pensionnaire de Jean- Claude Rouget, qui avait gagné le Critérium de Saint Cloud (Gr1) en terrain pénible.

Free Port Lux (Oasis Dream) est le troisième poulain au départ à avoir participé au Prix du Jockey Club. À Chantilly, il a été pénalisé par un très mauvais parcours, n’ayant ja-

mais eu de dos. À Longchamp, il va trouver une piste assouplie qu’il adore, et l’allongement de la distance devrait aussi le servir. Il a le droit de monter sur le podium.

GUARDINI ET TELETEXT SE RETROUVENT EN TERRAIN SOUPLE

Le Prix du Lys Longines (Gr3) est la préparatoire désignée pour ce Gr1. La course a été remportée par le poulain allemand Guardini (Dalakhani), parfaitement monté par Christophe Soumillon, qui avait endormi ses adversaires en tête de l’épreuve. Bien que finissant fort, Teletext (Empire Maker) n’avait pas eu le temps de remonter son rival. Il subissait là sa première défaite. Mais Teletext est un poulain de bon terrain et, exceptionnellement, le Grand Prix de Paris va se disputer sur une piste très assouplie. Dans ces conditions, Guardini, qui a sans doute encore de la marge, peut de nouveau le devancer.

LES LIMITES INCONNUES DE MACHUCAMBO

Les autres poulains au départ courent avant le coup pour une place. Machucambo (Anabaa Blue) est le point d’interrogation de la course. Ce poulain, qui n’a couru que dans le Sud-Ouest, a remporté les Derby du Midi et du Languedoc (Ls). Christophe Ferland tente de franchir plusieurs paliers d’un coup, avec un poulain auquel il a épargné des combats trop durs, donc au moral intact. Auvray (Le Havre) a terminé cinquième du Prix du Lys Longines, sans être heureux dans la ligne droite. Gallante (Montjeu) a déjà subi la loi de Free Port Lux. Golden Guépard (Hurricane Run) a remporté un Prix de l’Avre (L) mouvementé, mais il lui faudra encore progresser pour jouer un premier rôle dimanche. L’anglais Marzocco, fils de l’américain Kitten’s Joy, reste sur une troisième place dans le Queen’s Vase (L), sur 3.200m, ce qui ne paraît pas suffisant ici. Enfin, le très bien né Prince Nomad (Galileo), pris en valeur 39,5, va vraiment se frotter

à forte partie, même s’il a ouvert son palmarès nettement à Tarbes, dans une course G.

HISTOIRE DE LA COURSE

Créée en 1863. Distance 3.000m de 1978 à 1986, 2.000m de 1987 à 2004, 2.400m depuis 2005.

Temps record du Grand Prix de Paris : 2’24”30 établi par Scorpion.

Au palmarès, cinq chevaux vainqueurs proviennent d’Angleterre et deux d’Irlande (Scorpion & Imperial Monarch).