La pointe de summer moon

Autres informations / 27.08.2014

La pointe de summer moon

Summer Moon (Elusive City) a fait parler sa pointe de vitesse pour venir ajuster ses rivales du Prix de Montreuil-en- Auge (B). La pensionnaire de Jean-Claude Rouget a dû longtemps ronger son frein derrière un rideau de chevaux. Christopher Soumillon est parvenu à la déboîter à l’extérieur à deux cents mètres du but, et Summer Moon a alors jailli pour s’imposer sûrement, malgré la bonne fin de course de Divina Comedia (Footstepsinthesand), qui n’avait pas couru depuis plus de neuf mois. Summer Moon restait sur un succès dans une catégorie inférieure à Clairefontaine, après avoir tenté sa chance dans le Prix La Sorellina (L). Éric Puerari, qui en est le coéleveur et le copropriétaire, nous a dit : « C’est une pouliche qui a besoin de piste légère. Dans le Prix La Sorellina, elle était tombée sur un terrain très lourd et avait complètement sombré à la fin. C’est la première fois qu’elle attend autant, et elle a montré sa pointe de vitesse. Le but est de lui faire prendre du black type, mais pour cela, il va falloir que les terrains s’assèchent... Nous l’avions présentée à Deauville, et il n’y avait aucune enchère car elle a un aplomb légèrement cagneux. Elle est pourtant bien née, puisque sa mère fut deuxième du Prix de Royaumont... »

UNE FAMILLE AGA KHAN

Summer Moon a été élevée en association par Michel Zerolo, Éric Puerari et le haras de Saint-Pair. Sa mère, Kalatuna (Green Tune), s’est classée deuxième du Prix de Royaumont (Gr3). Elle a aussi produit Syndic (Sinndar), quatrième des Derby du Midi et de Languedoc (Ls). Kalasinger (Chief Singer), sa deuxième mère, a gagné le Prix Comte Gaston d’Oultremont (L). Il s’agit d’une famille Aga Khan, et Kalkeen, la quatrième mère de la pouliche, est aussi la deuxième mère de Kahyasi.