L’afasec publie son observatoire social sur l’activite d’entrainement des chevaux de courses

Autres informations / 01.08.2014

L’afasec publie son observatoire social sur l’activite d’entrainement des chevaux de courses

L’Afasec vient de publier les résultats de son observatoire social sur l’activité d’entraînement des chevaux de courses en France de 2013.

Ce rapport constate la stabilité du secteur, malgré un contexte économique difficile.

L’observatoire social met en avant l’importance des 4.000 emplois des écuries de courses, dont font partie les cavaliers d’entraînement et lads-drivers. Le secteur des courses hippiques représente près d’un tiers des emplois de la filière cheval.

De 4.027 en 2012, le nombre des employés d’écurie de course est passé à 4.024 en 2013. L’âge moyen de ces salariés est de trente-deux ans, et 56 % ont moins de trente ans. La stabilité de ces deux derniers chiffres atteste de l’attractivité des professions hippiques auprès des jeunes.

En 2013, la féminisation des emplois hippiques a franchi un cap. 53 % des salariés chez les moins de 20 ans sont des femmes. Sur l’ensemble de la profession, elles représentent 32 % des salariés (2.726).

Le nombre d’entraîneurs est en baisse. De 2.804 en 2012, le nombre d’entraîneurs publics est passé à 2.585 en 2013, soit une baisse de 7,8 %.

Sur cette période, les entraîneurs publics au galop sont passés de 401 à 383, et les entraîneurs publics au trot de 879 à 893.

Les entraîneurs particuliers, les autorisations d’entraîner et les permis d’entraîner sont en baisse sur la période 2010- 2013, tant au trot qu’au galop. Le nombre d’employeurs reste stable, à 303 au galop et 575 au trot en 2013.

Avec 2.690 réunions, 28.041 chevaux entraînés et 18.337 courses, l’activité est restée soutenue en 2013. L’ensemble de la filière résiste, avec 180.000 emplois. En 2013, l’Afasec a accueilli cinquante élèves supplémentaires.