Lawman, du statut d’"invisible" a celui de champion

Autres informations / 06.08.2014

Lawman, du statut d’"invisible" a celui de champion

Cette année, Jour de Galop innove pour son nouveau tour des haras. En effet, nous avons demandé aux éleveurs que nous avons rencontrés de nous raconter une histoire liée à un de leurs élèves, qui les a particulièrement marqués. Nous débutons notre tour avec le haras de la Louvière, où Marc Violette nous a parlé de Lawman, vainqueur des Prix du Jockey Club et Jean Prat (Grs1), frère de Latice (Inchinor), gagnante du Prix de Diane (Gr1) 2004, et de Satri, vainqueur du Prix du Palais Royal (Gr3). Lawman a été acheté par Paul Nataf pour Enrico Ciampi, aux ventes Arqana d’août 2005 pour 75.000 euros. Après deux victoires de Grs1, Lawman est devenu étalon à Ballylinch Stud, où ses débuts ont été très bons.

UNE NAISSANCE TARDIVE QUI FREINE LES ARDEURS...

« Lawman est passé sur le ring en août 2005. Latice avait remporté le Prix de Diane et tout le monde la connaissait. Elle avait ensuite été vendue aux États-Unis. Quand nous avons présenté Lawman aux ventes, nous nous attendions à ce qu'une foule vienne le voir. Mais les éventuels acheteurs, les courtiers et les entraîneurs n’ont pas été réellement attirés par lui du fait de sa date de naissance, le 2 mai. Quelques personnes sont venues le voir, mais il rentrait dans son box à peine sorti, n'avait pas de haute stature, était plutôt haut sur jambes et un peu "bébé". Les personnes qui s'intéressaient à lui ne s’imaginaient pas comment pouvait évoluer le poulain, car il était né en mai et il n’était pas évident de le préparer pour le mois d’août. Dans ces conditions, les visiteurs ne pouvaient qu’être déçus en le voyant. Nous avons tout entendu sur le poulain puis, quand il a commencé à montrer sa qualité, les gens nous disaient : "Comment se faitil que nous ne l’ayons pas vu ?" ou bien "Pourquoi ne me l’avez vous pas montré ?" Le poulain s’est fait au fur et à mesure de l’entraînement, ce n’était plus le même. Parmi tous ces acheteurs, très peu sont capables d'imaginer l'évolution d'un poulain né en mai... Il était trop tôt pour lui faire subir une préparation pour les ventes, mais nous n’avions pas le choix. Au début, Lawman a donc été très critiqué, puis par la suite, il a été admiré. »

UNE VENTE POUR LE MEME ENTOURAGE QUE CELUI DE LATICE

« C’est finalement Paul Nataf qui a acheté Lawman, après avoir acquis la sœur, Latice. Yearling, Lawman était très calme, il avait simplement besoin de grandir, de plus de temps que les autres pour se faire. C’est un cheval qui a toujours eu un très bon tempérament. Deux mois après les ventes d’août, il aurait été parfait, mais nous nous étions plus attardés sur l’origine que sur le physique. »

INVINCIBLE SPIRIT POUR EQUILIBRER LE PHYSIQUE DE LA MERE, LARAMIE

« Lawman était un cheval très facile, robuste, qui n’a eu qu’un seul souci à l’époque où il était chez nous. En effet, il avait eu une fêlure du coude à un antérieur. La mère de Lawman est grande et carrossière. C’est pour cela que nous avions été à Inchinor pour Latice. Nous voulions réduire un peu le modèle. Et c’est aussi pour cela que nous avons été à Invincible Spirit pour Lawman. Invincible Spirit apportait aussi de la distinction. Nous avons gardé deux femelles de cette famille, Lawless Lady (Invincible Spirit), qui a un vrai physique de poulinière, et Larceny (Cape Cross), deux sœurs de Lawman et Latice. »