Le havre, celui par lequel tout a commencé

Autres informations / 10.08.2014

Le havre, celui par lequel tout a commencé

« Avec le recul, nous savons que c’est grâce à Le Havre (Noverre) que nous pouvons vivre ces heureux moments aujourd’hui. Il a changé la vie de tout le monde ici », nous a expliqué Anna Drion. Le Havre, élevé par le Team Hogdala – soit Anna Drion et ses parents Jan et Maja Sundström –, a été le début d’une belle histoire.

UN POULAIN A PART

« Il a toujours été très beau, depuis son plus jeune âge. C’était un poulain très sympa et vraiment drôle. Je pense que les chevaux qui se démarquent en course possèdent un caractère à part. C’était déjà une star, il n’y avait que lui qui existait. » Par Noverre, Le Havre est le premier produit de sa mère, Marie Rheinberg, une fille de Surako. Des origines pas forcément très commerciales, même si cette dernière était la sœur de Polar Falcon (Nureyev). « Nous avions été à Noverre car c’était un très beau cheval, un très bon miler et un nouvel étalon. Le croisement nous semblait bon. La mère avait été achetée 7.500 euros à Baden-Baden. Elle avait 2ans, s’était blessée mais se déplaçait très bien. »

« Nous adorions Le Havre, mais il est toujours difficile de juger un cheval que nous avons élevé. Nous aimons tous nos chevaux. Mais les personnes qui passaient au haras nous disaient qu’il était magnifique. C’était un coup de cœur pour tous ceux qui passaient nous voir. » Repéré par Jean-Claude Rouget, Le Havre a été acheté 100.000 euros par l’entraîneur à Arqana, en août 2007. « Étant par Noverre et une mère par Surako, c’était un bon prix. »

DE CLAIREFONTAINE AU "JOCKEY CLUB"

« Je me rappelle très bien lorsqu’il a gagné son maiden à Clairefontaine. Je crois que toute la ville a dû m’entendre ! C’était juste après la vente d’août. » Gagnant de sa "B" à 2ans, Le Havre tentera ensuite sa chance dans Critérium International (Gr1), sans succès.

À 3ans, Le Havre passera un nouveau cap. « Pour moi, sa victoire la plus importante a été celle du Prix Djebel, pour sa rentrée. Il y avait Naaqoos, champion à 2ans, dans la course. Je me disais que s’il finissait deuxième derrière ce dernier, ce serait déjà formidable. Et il l’a battu ! Sa victoire dans le Prix du Jockey Club est encore autre chose : cela a été totalement surréaliste. » Entre le Prix Djebel et le Prix du Jockey Club, Le Havre s’est classé deuxième de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1).

CINQ ANS APRES

« C’était il y a cinq ans. Aujourd’hui, nous sommes capables de prendre du recul et nous comprenons d’où nous venons. Toutes les bonnes choses qui nous arrivent, c'est grâce à Le Havre. Il est étalon et père d’Avenir Certain, gagnante de la Poule d’Essai des Pouliches et du Prix de Diane Longines (Gr1), c’est fou ! » D’ailleurs, Coulonces Consignment présentera à la vente d’août une sœur d’Avenir Certain par Rock of Gibraltar.

« Malheureusement, la mère de Le Havre est décédée. Un de ses produits par Sea the Stars a gagné son maiden dernièrement à Newmarket. » Le poulain, entraîné par Amanda Perrett, est engagé dans le St. Leger de Doncaster (Gr1). Marie Rheinberg a eu également un yearling par Teofilo élevé par le Team Hogdala, qui sera présenté par Coulonces Consignment lors de la vente d’août. « Nous n’avons plus la mère de Le Havre, mais nous avons envoyé à ce dernier des juments, et nous avons donc quelques poulains de lui avec nous ! »