Le syndicat des propriétaires pleinement au service des propriétaires

Autres informations / 29.08.2014

Le syndicat des propriétaires pleinement au service des propriétaires

Par Patrick Fellous, Président du Syndicat national des Propriétaires

Hier, un de vos lecteurs s’interrogeait sur le contenu de mon discours prononcé lors de notre Assemblée générale. Et il faisait référence au fait que des personnes extérieures à notre syndicat et appartenant à une autre catégorie de socioprofessionnels avaient pris la parole lors de cette réunion.

Je comprends sa réaction, car il n’est pas habituel qu’une association invite à son AG des membres d’autres associations. Mais, pour lever tout malentendu, je voudrais exprimer ce que je considère être les composantes intermédiaires des instances dirigeantes, en donnant ma définition de ces trois ensembles de personnes qui œuvrent pour les courses : le propriétaire, le bénévole et le socioprofessionnel.

LE PROPRIÉTAIRE AU CŒUR DE L’ACTION DU SYNDICAT

Les propriétaires sont la source de la filière. C’est pour eux, pour les défendre, que notre Syndicat travaille depuis plus de cent ans, main dans la main avec l’Institution.

Nous sommes un Syndicat vivant et actif – dont l’énergie et la capacité à agir sont à 100 % au service des membres du Syndicat et des propriétaires en général. Car notre responsabilité, en tant que Syndicat historique et majoritaire, dépasse la seule défense de nos membres.

En outre, la grande majorité des propriétaires sont aussi des éleveurs. Ainsi, le Syndicat des propriétaires et celui des éleveurs appartiennent naturellement à la même famille.

Le Syndicat est à l'origine de nombreuses avancées, comme les primes aux propriétaires, la création de la Commission des propriétaires à France Galop... Le Syndicat mène régulièrement des actions au service de ses membres (assistance fiscale, assistance juridique et assistance comptable notamment) ou, plus largement, au service du développement du "propriétariat" en France, comme lorsque, le 21 août dernier, nous avons organisé le premier Salon des écuries de groupe.

En ce moment, le Syndicat travaille également sur d’autres propositions :

– la mise en place d'un bureau de médiation entre les commissaires et les professionnels ;

– l’instauration d’une licence sportive annuelle pour chaque cheval courant en France, afin de prélever un pourcentage sur les partants entraînés hors de France ;

– la création d’une carte privilège pour les propriétaires se servant par exemple d’une carte de paiement pour parier ou pour régler tous types de prestations sur les hippodromes, etc.

UN SYNDICAT BÉNÉVOLE, SOLIDAIRE AVEC TOUS LES BÉNÉVOLES DE FRANCE

Parmi les propriétaires et les éleveurs, beaucoup sont des bénévoles. Ils agissent au quotidien au sein des sociétés de courses locales, au sein de France Galop et au sein des associations et syndicats professionnels.

Les bénévoles sont les piliers des courses françaises. Sans eux, nous pourrions dire adieu à notre modèle. Voilà pourquoi le Syndicat des propriétaires – lui-même animé par des bénévoles – est aussi un défenseur du bénévolat.

LE PROPRIÉTAIRE, UN SOCIOPROFESSIONNEL PARMI D’AUTRES SOCIOPROFESSIONNELS

J’ai bien aimé, dans le courrier de votre lecteur, le terme de "sociopropriétaire". Assurément, comme d’autres socioprofessionnels (éleveurs, entraîneurs, jockeys...), le propriétaire est un sociétaire de France Galop, c’est en ce sens qu’il a un intérêt dans le galop français et peut peser sur son avenir.

Mais la catégorie des socioprofessionnels est, bien sûr, plus large que celle des propriétaires. Tour à tour, les propriétaires peuvent avoir des intérêts communs avec les autres familles de socioprofessionnels et souhaiter les mêmes évolutions que les éleveurs, les entraîneurs ou les jockeys. Mais ce n’est pas toujours le cas et, sur certains sujets, nous ne serons pas d’accord. Dans ce cas, et j’en reviens ainsi à l’objet principal de mon texte, le Syndicat des propriétaires défendra toujours et avant tout l’intérêt des propriétaires.