Night of light gagne la course des "stars

Autres informations / 08.08.2014

Night of light gagne la course des "stars

Le Prix de la Reboursière (F) a révélé deux très bonnes pouliches, toutes deux filles de Sea The Stars, Night Of Light et Velannda. Elles se sont rendues coup sur coup dans la ligne droite, mais Night of Light a toujours gardé la mesure sur la représentante de S.A. l’Aga Khan. Bien sortie de sa stalle, Night of Light a pu s’installer en tête. Cette tactique aurait pu lui coûter cher, car la pouliche est encore verte. Dans le dernier tournant, quand Baltic Comtesse (Lope de Vega) est venue tout près d’elle, elle a fouaillé de la queue. Et dans la ligne droite, quand Christophe Soumillon a décidé de venir à l’extérieur, elle s’est retrouvée isolée et a penché sur la gauche. Elle s’est alors retrouvée au côté de Velannda, mais a été capable de repartir pour contrôler l’attaque de sa rivale. Les deux pouliches ont fait l’écart avec le reste du peloton, puisque Reem (Lawman) a conclu à six longueurs et demie de Velannda.

UNE ETOILE ET L’AUMALE...

Vu le style de son succès, nous attribuons logiquement une JDG Rising Star à la gagnante qui va viser un Groupe dès sa prochaine sortie, comme nous l’a expliqué son entraîneur, Pascal Bary : « Elle ne courra pas une autre fois à Deauville et sera dirigée sur le Prix d’Aumale, avant de viser les bonnes courses de l’automne... » Pascal Bary connaît bien cette famille, puisqu’il entraînait aussi ses frères, Planet Elder (Cape Cross) et Roatan (Daylami). « C’est une superbe pouliche, très signée par le père de sa mère, Sunday Silence. Elle a toujours bien travaillé et, pour le moment, c’est ce que j’ai de mieux en femelles de 2ans. »

Le manager de la casaque Alan Cooper était présent à Deauville pour assister aux débuts de la pouliche. Il nous a dit : « Nous l’avons toujours aimée, depuis qu’elle est foal... Nous avons choisi Sea the Stars pour sa mère, car c’est un cheval que nous adorons et qui convenait physiquement à la jument. Il a beaucoup de rayons, alors que Celestial Lagoon est plus compacte. C’était aussi un croisement qui avait déjà marché avec Planet Elder. »

Faisant l’objet de bruits très favorables avant la course, Velannda, la sœur de Valyra?(Azamour), a dû se contenter de la deuxième place. Jean-Claude Rouget nous avait prévenus mercredi que la pouliche n’était pas spécialement affûtée et qu’il s’agissait surtout de lui donner une bonne leçon.

Un peu brillante en début de parcours, elle a fini par se poser sur la main de son jockey, qui l’a rapprochée dans le dernier tournant, avant de faire le choix de venir à l’extérieur pour galoper sur la meilleure partie de la piste. Elle a dû admettre la supériorité de la gagnante, sans que Christophe Soumillon soit trop dur avec elle lors de la lutte.

LE BROUILLON PROMETTEUR DE REEM

Troisième, Reem, la sœur de Charm Spirit (Invincible Spirit), a réalisé une bonne ligne droite après avoir galopé à l’arrière du peloton. Cette grande pouliche, qui ressemble beaucoup à son trois quarts frère, a besoin d’apprendre, mais elle a montré des moyens.

La quatrième place est revenue à Élégante (On est Bien). Son entraîneur, Élie Lellouche, nous a dit : « Je suis satisfait de sa course. J’aurais préféré qu’elle puisse être montée plus près, mais elle a bougé dans sa boîte et a raté son départ. Je suis content, car elle a été élevée par ma fille et elle est issue de mon étalon On est Bien... »

LA SŒUR DE MARIA GABRIELLA

Night of Light a été élevée par la famille Niarchos, dont elle défend la casaque. C’est une fille de Celestial Lagoon (Sunday Silence), qui fut troisième du Prix Hérod (L), avant de donner d’emblée au haras Maria Gabriella (Rock of Gibraltar), gagnante du Prix des Lilas (L) et deuxième du Prix Chloé (Gr3), puis Roatan (Daylami), plusieurs fois placé de Listed, et Planet Elder (Cape Cross), qui avait gagné le Prix des Gobelins en débutant. La jument est actuellement pleine de Maxios et elle a un yearling propre frère de Night of Light. La deuxième mère de la pouliche, Metaphor (Woodman), s’est classée deuxième du Prix de Bagatelle (L). La troisième mère, Mystery Rays (Nijinsky), a gagné les Prix Minerve et Fille de l’Air (Grs3).