Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Sivolière, petite pouliche au grand cœur

Autres informations / 15.08.2014

Sivolière, petite pouliche au grand cœur

C’est une 2ans venant de marquer l’actualité qui est venue spontanément à l’esprit de Nicolas de Chambure, jeune directeur du haras d’Etreham, régulièrement en tête des vendeurs à Deauville.

Sivolière, fille de Sea the Stars et Sefroua (Kingmambo), vient en effet de remporter le Critérium du Béquet-Ventes Osarus (L), à La Teste-de-Buch. « Sivolière est le premier produit de sa mère, Sefroua, l’une des dernières filles de Kingmambo achetée aux États-Unis, yearling, pour entrer dans l’une des meilleures familles maternelles américaines qu’il soit, explique-t-il. Sefroua est en effet une fille de Sophisticat (Storm Cat), gagnante des Coronation Stakes (Gr1), ellemême issue de la championne américaine Serena’s Song. Sefroua a été placée à l’entraînement chez Jean-Claude Rouget. C’était une petite jument, tardive, mais qui a bien progressé avec le temps. Elle a remporté le Prix de Lieurey, qui était Listed à l’époque, et s’est aussi placée de Gr3 aux États-Unis. »

Sea the Stars n’était pas le premier choix pour Sefroua, mais le croisement n’est pas le fruit du hasard. « Habituellement, nous allons à des étalons confirmés pour nos jeunes juments. Sefroua était promise à Dansili mais elle n’a finalement pas pu être saillie par lui. Sea the Stars convenait bien au modèle de la jument, et c’est un étalon qui nous tient à cœur car Urban Sea, sa mère, est née au haras. Lors de sa première année de monte, nous avons eu une jument qui a coulé alors qu’elle était pleine de ce champion, et un foal qui est malheureusement mort. Alors nous avons décidé de lui mettre Sefroua... » C’est ainsi que Sivolière est née. « C’était une pouliche très mignonne, se souvient Nicolas de Chambure, mais elle était un peu premier produit... Elle avait montré pas mal de caractère au haras, mais aux ventes de Deauville, où elle était inscrite, elle s’était très bien présentée, montrant beaucoup de maturité et réagissant bien à la pression. Comme nous croyions en elle, nous l’avons défendue un certain prix. Certes, elle avait un modèle réduit, mais on a vu avec des juments comme Moonlight Cloud ou Danedream, qui n’étaient pas très importantes non plus, que cela ne les avait pas empêchées de faire une grande carrière. Elle a été logiquement placée à l’entraînement chez Jean-Claude Rouget, qui avait déjà eu sa mère. » La petite Sivolière, qui a un grand cœur, a remporté trois de ses quatre premières sorties, devenant le seul produit de Sea the Stars ayant gagné sur moins de 1.400m. Sa seule défaite a pour cadre le Prix Roland de Chambure (L). Ce jour-là, le terrain pénible l’a empêchée de fournir sa vraie valeur. De retour sur une piste plus ferme à La Teste- de-Buch, elle a facilement décroché son black type en même temps qu’elle a rassuré son entourage. Sivolière pourrait venir à Deauville disputer le Prix du Calvados (Gr3). Sefroua, elle, a un propre frère yearling de la pouliche. « Nous avons décidé de conserver ce produit, qui a à la fois le modèle et le pedigree pour devenir un étalon, s’il montre la qualité que nous suspectons en course. Le marché des étalons étant dans une bonne dynamique en France en ce moment, nous avons décidé de prendre ce risque avec lui, dans la mesure où l’achat d’un cheval clé en mains pour le rentrer au haras représente un investissement très important. » La jument est suitée de New Approach. Elle ne sera pas saillie cette année, car elle a pouliné tard. L’an prochain, elle est promise à Dansili.