Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

table ronde du jockey club américain : la lutte contre la médication propulsée au niveau fédéral

Autres informations / 11.08.2014

table ronde du jockey club américain : la lutte contre la médication propulsée au niveau fédéral

Le 15 avril dernier, Ogden Mills Phipps, président du Jockey Club américain, avait brandi la menace d’une intervention fédérale si les principaux états hippiques refusaient de mettre en forme le National Uniform Medication Program développé par le Jockey Club. Ces États avaient jusqu’à la date de la table ronde annuelle pour mettre en œuvre le programme. Cette table ronde s’est tenue le dimanche 10 août, avec la présence de quatre cents personnes, et les conclusions sont claires : malgré les différents efforts, il n’y a pas eu assez d’actions fortes.

Ogden Mills Phipps a expliqué que le Jockey Club allait élargir son action pour lutter contre la médication, en développant une stratégie incluant la poursuite d’une législation fédérale pour restaurer et améliorer l’intégrité du sport. Aux États-Unis, l’appel à une législation fédérale est un acte fort.

« Les hommes de chevaux et nos clients méritent tous un même niveau de jeu, avec des règles uniformes et une compétition propre, a déclaré Ogden Mills Phipps. Nous avons besoin que le National Uniform Program soit implanté dans tous les États. Nous avons besoin de règles uniformes et de standards de contrôle nettement améliorés. Nous avons besoin d’une structure de pénalités suffisamment puissante pour avoir un réel pouvoir de dissuasion, car il n'est pas tolérable qu'un entraîneur puisse additionner une douzaine de violations durant sa carrière et continuer à entraîner. Enfin, nous devons éliminer toute médication le jour de la course. Pour la sécurité de nos chevaux, l’intégrité de la compétition et la perception générale de notre sport remise en cause, nous ne pouvons pas attendre plus longtemps. »