Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

The wow signal, premier partout...

Autres informations / 26.08.2014

The wow signal, premier partout...

LE GRAND PEDIGREE

Premier gagnant de Groupe pour son père, Starspangledbanner,

et pour son père de mère, High Chaparral, premier produit de sa mère, The Wow

Signal est également abonné aux premières places en course : trois sorties,

trois victoires dont le Prix Morny (Gr1). Et un pedigree de premier ordre...

Par Thierry Grandsir (DNA Pedigree)

 

Juin 2014, meeting de Royal Ascot, l'étalon

Starspangledbanner (Choisir) fait le buzz avec ses 2ans conçus durant sa

première saison de monte. Le poulain The Wow Signal devient son premier

vainqueur dans une pattern race en dominant ses rivaux dans les Coventry Stakes

(Gr2), imité en cela, dès le lendemain, par la pouliche Anthem Alexander dans

les Queen Mary Stakes (Gr2). Le reproducteur débutant qu'était New Approach

(Galileo) avait lui aussi fait sensation durant ce même meeting, en 2012, enre-

gistrant les succès de Dawn Approach dans les Coventry

Stakes (Gr2), de Newfangled dans les Albany Stakes (Gr3) et de Tha'Ir dans les

Chesham Stakes (L). Mais le doublé des produits de Starspangledbanner n'avait

été réalisé qu'une seule fois auparavant, et ce en 1937 ! Cette annéelà, deux

rejetons du futur chef de race Blenheim II (Blandford) s'étaient imposés, à

savoir Mirza II et Queen of Simia. Pour l'anecdote, Blenheim II apparaît seize

fois dans le pedigree de The Wow Signal.

 

Starspangledbanner, aller et retour au haras

Pourtant, peu nombreux étaient ceux qui auraient parié sur

la réussite de Starspangledbanner, en raison des problèmes de fertilité qu'il

rencontra lors de ses débuts au haras. Seulement vingt-neuf 2ans le

représentent cette année, et il ne seront que onze la saison prochaine... Pour

être complet, signalons que ses actifs comportent également le placé de Listed

Moonraker, ce qui propulse son taux de black type au dessus de la barre des 10

% !

 

Né en Australie, de taille correcte (1,63 m),

Starspangledbanner est doté d'une musculature presque aussi imposante que celle

de son père, Choisir (Danehill Dancer). Il entama sa carrière dans son pays

natal en empochant le titre de champion sprinter des 3ans, consécutivement à

ses succès dans la MRC Oakleigh Plate et dans les MRC Caulfield Guineas (Grs1).

Venu défier ses homologues européens la saison suivante, il ne fit pas de

détail en s'octroyant le Golden Jubilee (Gr1) devant Society Rock (Rock of

Gibraltar), et le July Cup (Gr1) devant Equiano (Acclamation). La société

Equinome vient tout juste de publier le résultat des tests de son speed gene :

pas de surprise, c'est un "C:C" (sprinter), comme ses ascendants

directs !

Entré au haras à 5ans, il reprit le chemin des pistes

l'année suivante, parvenant encore à se placer au niveau Gr3. Il effectua son

retour au haras en 2013 en Australie, où son taux de fertilité semble avoir

sensiblement progressé. Il est attendu en Irlande pour la saison 2015. Sans

cela, nous aurions pu le voir courir durant le même meeting que ses produits,

voire les affronter l'an prochain !

Si le haut de son pedigree nous est familier, la partie

basse l'est un peu moins. On y trouve les noms de : Zamazaan (Exbury), un bon

stayer français devenu étalon tête de liste en Nouvelle Zélande, Vain II

(Wilkes), un champion sprinter élu cheval de l'année et étalon tête de liste en

Australie, ou encore Made of Gold (Green Forest), son père de mère, qui se

plaça deuxième d'un certain Arazi (Blushing Groom) dans notre Prix de la

Salamandre (Gr1) à 2ans. Il est intéressant de noter que Made of Gold a pour

grand-père Shecky Greene (Noholme). Ce champion sprinter américain engendra

avec Ruby Tuesday, la quatrième mère de The Wow Signal, le double gagnant de

Listed Green Ruby...

 

La famille de Ta Rib et de Cresta Rider

Seulement placée aux États-Unis, Ruby Tuesday était une sœur

utérine de Cresta Rider (Northern Dancer), un des bons éléments de sa promotion

en France, gagnant du Critérium de Maisons-Laffitte, du Prix de Fontainebleau,

du Prix Jean Prat, et placé dans la Poule d'Essai des Poulains. Il fut un

étalon décevant. On doit à Ruby Tuesday la modeste gagnante de Listed

américaine Madame Secretary (Secrétariat), mère de deux gagnantes de Stakes :

Tabdea (Topsider), deuxième mère de The Wow Signal, et Ta Rib (Mr Prospector).

On se souvient de la de victoire de cette dernière, devant la malheureuse Shake

the Yoke (Caerleon), dans la Poule d'Essai des Pouliches (Gr1). Un succès resté

sans lendemain.

 

Pour l'anecdote, Green Ruby remporta l'Ayr Gold Cup (L) sur

l'hippodrome écossais où The Wow Signal effectua ses débuts victorieux, et où

Tabdea remporta sa première Listed, les Falls of Clyde Stakes (aujourd'hui

Gr3). Tabdea récidivera au même niveau la saison suivante sur le mile des

Sceptre Stakes (aujourd'hui Gr3) à Doncaster, avant de se classer troisième du

Prix de l'Opéra (Gr2, aujourd'hui Gr1) derrière Colour Chart (Mr Prospector) et

Lady Winner (Fabulous Dancer). Le pedigree de Tabdea fait état d'un triple

inbreeding sur les complémentaires Nasrullah et Princequillo (en 4x4x5), en

partie véhiculé par l'équivalence génétique entre la gagnante du Canadian

International (Gr1) Drumtop (Round Table) et le champion Secretariat (Bold

Ruler), tous deux ayant Nasrullah et Princequillo pour grands-pères. Une

concentration génétique assez saisissante, mais qui ne lui permit pas de

produire plus de cinq vainqueurs sur quatorze produits, les meilleurs ayant été

Tolpuddle (College Chapel), double gagnant de Listed en plat en Irlande et

placé de Gr2 en obstacle, et Prevalence (Cadeaux Généreux), placé de Gr3 aux

USA.

 

High Chaparral © Coolmore Stud

High Chaparral en père de mère

Bien qu'ayant mieux réussi avec des étalons de vitesse,

Tabdea fut croisée avec High Chaparral (Sadler's Wells) pour donner le jour à

la mère de notre jeune champion. Le choix d'un fils de Sadler's Wells se

justifiait par l'apport proche de Northern Dancer (d'où un inbreeding en 3x3),

et par le fait que Sadler's Wells et Topsider descendent tous deux en droite

ligne de la jument d'élite Rough Shod II. Une bonne idée, sauf qu'à notre

connaissance, cette formule n'a engendré aucun gagnant de Gr1, et la jument

demeura inédite en course.

The Wow Signal est donc le premier gagnant de Groupe issu

d'une fille de High Chaparral (Sadler's Wells) et le premier produit de

Muravka, avant une femelle yearling par Zoffany (petit-fils de Danehill), et

une pouliche foal par Rock of Gibraltar (fils de Danehill). Il est clair que

l'axe privilégié pour ces croisements repose sur la réussite du nick Danehill x

Sadler's Wells, tant de fois couronné de succès au plus haut niveau. La

variante que constitue la formule Danehill Dancer x Sadler's Wells, est à

l'origine de la lauréate des Flower Bowl Invitational Stakes (Gr1), Ave

(Danehill Dancer x In the Wings), et du dernier vainqueur du Prix du Jockey

Club (Gr1), The Grey Gatsby (Mastercraftsman x Entrepreneur). Pour sa part,

Choisir (Danehill Dancer) a produit le double lauréat du Shoemaker Mile Stakes

(Gr1), Obviously, et le gagnant du South Australian Derby (Gr1), Kushadasi,

avec des petites-filles de Sadler's Wells. N'en déplaise à The Wow Signal, on

ne peut pas être le premier partout...

 

LE SUCCÈS DES ÉTALONS DE PREMIÈRE PRODUCTION

Cette saison, la réussite des étalons de première production

est impressionnante : l'arrivée du Prix Morny (Gr1) en témoigne, les trois

premiers étant par Starspangledbanner, Quality Road et Siyouni (Haras de

Bonneval), tous entrés au haras en 2011. Les Phoenix Stakes, seule autre course

de Gr1 du calendrier européen réservée à la jeune génération, qui se soit couru

cette année, avait déjà donné le ton. La victoire est revenue à Dick

Whittington, un fils de Rip van Winkle. Les "vieux" n'ont donc qu'à

bien se tenir face aux Alexandros (haras du Logis), Alfred Nobel, Approve,

Arcano, Cima de Triomphe (haras du Thenney), Equiano, Evasive (haras de

Grandcamp), Fast Company, Hellvelyn, Lope de Vega, Lord Shanakill, Paco Boy,

Shaweel, Showcasing, Stimulation, Vale of York et Zebedee, tous entrés au haras

en 2011 et pères de black type à ce jour. Serait-ce un effet de la crise, qui

inciterait les éleveurs à envoyer leurs meilleures juments à des étalons

débutants, au tarif plus accessible ?