Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Zagora, la globe-trotteuse des capucines

Autres informations / 09.08.2014

Zagora, la globe-trotteuse des capucines

Nous poursuivons notre tour des haras avec Éric Puerari, à la tête du Haras des Capucines. Il nous a raconté l’histoire de

Zagora?(Green Tune), lauréate de la Breeders’ Cup Filly and Mare Turf (Gr1). Une jument globe-trotteuse qui a fait un grand voyage, du lieu de sa naissance, passant par Deauville puis Pau et les États-Unis, avant de revenir dans le Calvados, après avoir été acquise par Al Shaqab Racing aux ventes de Fasig Tipton, au Kentucky.

TOUT COMMENCE PAR UN "DELIT D’INITIES"...

« Au départ, l’achat de la mère de Zagora, Zaneton (Mtoto) s’est fait sur la recommandation de mon ami Alain Décrion. L’attrait de son pedigree était d’appartenir à une des belles familles Niarchos, celle de Titus Livius. De plus, une de ses sœurs, âgée de 2ans, alors entraînée par Pascal Bary, avait bonne réputation. C’était en quelque sorte un délit d’initiés. Mais il s’est avéré que la sœur de Zaneton s’est accidentée et n’a pas couru. Zaneton était une jument oreillarde et taillée à coups de serpe, mais elle avait une tête honnête et de beaux tissus. Rien ne pouvait laisser prévoir qu’elle deviendrait une poulinière exceptionnelle. Nous l’avons croisée à Green Tune lors de sa troisième année de production et elle nous a donné Zagora. Celle-ci, pouliche plaisante et équilibrée mais pas spectaculaire, fut remarquée par Patricia Boutin qui l’acheta pour Mme O’Reilly et le Haras des Monceaux. »

DES "MARETTES" AU BREEDERS’ CUP

« Zagora débuta dans le Prix des Marettes (F), qui est souvent un très bon lot, elle y devançait entre autres Anna Salai, Aruna ou encore Lily of the Valley. Elle avait transpercé le peloton et avait attiré l’attention de Michel Zérolo, lequel a suivi son parcours. Il me demanda de faire une offre pour Martin Schwartz, qui fut acceptée. Elle poursuivit sa carrière française chez Jean-Claude Rouget, après avoir fait ses premiers pas chez Yves de Nicolay. Elle s’illustra à un très haut niveau pour Jean-Claude Rouget, en gagnant notamment les Prix Vanteaux et Psyché (Grs3), avant de prendre une excellente cinquième place dans le Prix de Diane (Gr1). Elle partit ensuite aux États-Unis, chez Chad Brown, où elle gagna six autres courses de Groupe, dont deux Gr1, et finit sa carrière sur sa victoire du Breeders’ Cup, battant The Fugue, ce qui la couronna et en fit la championne des États-Unis sur le gazon.

VENDUE AU CHEIKH JOAAN ET RETOUR EN NORMANDIE

« Zagora fut présentée trois jours après aux ventes de Fasig Tipton par Oceanic Bloodstock, où Nicolas de Watrigant l’acquit pour le compte du Cheikh Joaan Al Thani, sur une enchère de 2.500.000 $, qui la renvoya en Europe où elle fut présentée à Frankel lors de sa première année de monte.

Elle réside depuis en Normandie, au Haras de Bouquetot, où elle a donné naissance à son premier foal. »

LA BELLE HISTOIRE CONTINUE

« Nous avons toujours Zaneton au haras et nous vendons son fils par Pivotal. Elle a également une 2ans par Galileo qui est à l’entraînement chez JeanClaude Rouget et défend les couleurs d’Al Shaqab Racing ainsi qu’une foal de Galileo et elle est à nouveau pleine de Dansili. Son 3ans, Asmar, s’est illustré en début d’année à Dubai, gagnant un stakes de quatre longueurs, avant de se classer deuxième du Dubai Derby (Gr2). Il prépare maintenant le prochain meeting de Dubai.

Ces petits coups de pouce du destin compensent les déceptions et permettent de continuer de rêver. »