Le propriétaire doit être respecté

Autres informations / 13.09.2014

Le propriétaire doit être respecté

Le risque de tels débats, ce sont de regrettables règlements de comptes, que l’on peut excuser éventuellement s’ils sont positifs. Heureusement, il y en a.

Reste qu’un éleveur peut toujours exploiter et faire courir son yearling s’il n’atteint pas son prix de revient, il y en a et c’est bien ainsi.

Quant à reprocher à un propriétaire d’avoir réalisé une bonne affaire en achetant aux enchères un yearling peu cher, on marche sur la tête.

Assez étonnant comme analyse pour un homme averti.

On ne répétera jamais assez qu’un propriétaire ou un associé payant pension pour un cheval de course prend tous les risques et doit donc être reconnu et respecté, tout simplement parce que, sans lui, il n’y aurait plus de courses.

Beaucoup de choses ont été dites, mais depuis toujours, pour posséder seul un cheval de course, on peut dire qu’il faut :

L’opportunité et des moyens pour commencer.

De la chance et des revenus pour continuer.

Un vrai entraîneur et la passion pour perdurer. C’est pourquoi les écuries de groupe ont de l’avenir.

Philippe Desbois