Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Focus sur le galop tour interrégional

Autres informations / 27.10.2014

Focus sur le galop tour interrégional

Ce dimanche, l’hippodrome de Longchamp accueillait l’étape finale du Galop Tour Interrégional ou G.T.I. Au terme des treize étapes et de la finale, Dereenatra (Fasliyev) décroche le titre de meilleur cheval. Chez les entraîneurs, c’est Julien Phelippon qui s’impose, et Julien Guillochon en a fait de même chez les jockeys. Cinq propriétaires sont ex-æquo après la finale, Coral-Lelia Pritchard- Gordon, Gilles Baratoux, Jean-Jacques Juteau, mesdame Blot et Corine Barande Barbe.

L’objectif de ce circuit est de valoriser des hippodromes régionaux de première et deuxième catégorie. Les hippodromes concernés sont, dans l’ordre du circuit, Carpentras, Lignières-en-Berry, Machecoul, Angoulême, Durtal, Wissembourg, Pompadour, Senonnes, Vittel, Le Touquet, Évreux, Morlaix et La Roche-Posay. Lors de chaque étape, la promotion de ces hippodromes est renforcée grâce à la visibilité offerte par la diffusion des courses en direct sur Equidia Live. Trois épreuves de la journée deviennent premium. Au final, le G.T.I. a généré 11,4 millions d’euros de paris en 2014, soit 878.000 euros en moyenne par étape. L’objectif est aussi de créer un challenge attractif. Ainsi, en 2014, la dotation de l’une des trois courses de la journée du G.T.I. à été revalorisée à 18.000 euros. Les courses du G.T.I. réunissent des chevaux ayant une valeur de 32 au maximum. En 2014, ces épreuves ont réuni 12,4 partants en moyenne.

LES REACTIONS SUR LE G.T.I.

Jean Coustère, président de la société de courses d’Evreux, explique : « Grâce à la diffusion des courses sur Equidia, le G.T.I. constitue une très grande motivation pour la municipalité et ses élus car il apporte une reconnaissance de l’hippodrome. C’est également une motivation importante pour les bénévoles mobilisés à chaque réunion. » Royer Leyraud, président de la société de courses de Carpentras, poursuit : «Le G.T.I. est synonyme de reconnaissance auprès d’un public de connaisseurs et d’intérêt des représentants des collectivités locales et du public qui vient plus nombreux assister aux courses à cette occasion. »

Bertrand Bélinguier, le président de France Galop, a déclaré au micro d’Equidia : « Nous avons voulu mettre en avant des hippodromes qui habituellement ne sont pas suffisamment équipés pour recevoir des réunions premium. Dans le cadre de ce challenge, ces derniers accueillent trois épreuves dont une qualificative pour la finale du G.T.I. Il y a treize étapes, partout en France. C’est une visibilité très appréciée des municipalités et des participants. » Nicolas Landon, le président de la commission des régions, a poursuivi : « Tout a parfaitement fonctionné. Il y a eu une amélioration par rapport à la première édition du challenge. Les problèmes ont été résolus. »

Plus d’informations sur :

https://www.france-galop.com/GTI.3856.0.html