Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Homme de cheval et homme de cœur

Autres informations / 13.10.2014

Homme de cheval et homme de cœur

René Cherruau a quitté notre monde lundi matin, à l’âge de 68 ans. Quand on interroge ceux qui ont connu ce professionnel atypique, deux qualités sont spontanément citées : son talent naturel avec les chevaux et sa générosité avec les hommes. « René était un homme de cheval exceptionnel, se souvient François Hallopé, son cousin germain, qui a eu plusieurs bons chevaux chez lui. Il était très fort avec les animaux en général, doué d’un feeling hors du commun. S’il n’avait pas été entraîneur de chevaux, il aurait pu être dompteur de lions ! Je le revois encore, un jour, au Rond Adam de Maisons-Laffitte. Nous étions entre deux grandes courses avec l’un de nos chevaux. Il l’a dessellé et a commencé à marcher le long de la piste : le cheval l’a suivi docilement, comme l’aurait fait un animal de compagnie. C’est une image qui m’a marqué... »

René Cherruau a d’abord été un des meilleurs gentlemen de l’Ouest en obstacle, montant souvent pour Roger Chaignon, puis s’est installé entraîneur non loin du berceau de sa famille, à Segré. Il a tout de suite connu la réussite avec une poignée de chevaux aux origines modestes, gagnant notamment le Grand Steeple de Craon. Il a poursuivi sa carrière à Maisons-Laffitte dans les années 1980, sa meilleure décennie. Il remporte alors plusieurs grandes courses à Enghien et à Auteuil avec en point d’orgue, en 1987, un doublé Grand Steeple-Chase de Paris (Oteuil SF)-Grand Steeple- Chase d’Enghien (La Turlutte). Parmi ses autres bons éléments, on se souvient notamment de Le Pontif, trois fois à l’arrivée du "Grand Steeple". Car René Cherruau avait l’art de faire vieillir ses chevaux au plus haut niveau... montés le plus souvent par son complice, son ami, son inséparable Bruno Jollivet. À l’époque, son écurie de Maisons-Laffitte était la maison de l’amitié, où sa générosité attirait les vrais amis et les autres... Quand on aime, on ne compte pas. Malheureusement, une longue et sournoise "rhino" mit à bas son écurie et plus rien ne fut comme avant. René Cherruau quitta Maisons-Laffitte pour devenir entraîneur privé en Normandie, puis premier garçon chez son ami Emmanuel Chevalier du Fau et enfin entraîneur pour son beau-frère André-Noël Dutertre. René Cherruau était père de trois garçons. Nous présentons à sa famille, à ses proches et à tous ceux qui l’ont aimé, nos plus sincères condoléances.

Sa crémation aura lieu jeudi, à 14 heures, au crématorium de Montreuil-Juigné (49).