Lara sawaya nommée présidente des courses réservées aux apprentis jockeys

Autres informations / 13.10.2014

Lara sawaya nommée présidente des courses réservées aux apprentis jockeys

La 17e Assemblée générale de l'Ifahr (Fédération internationale des courses de chevaux arabes) s’est tenue à l’hôtel Le Méridien à Paris, le 6 octobre dernier. Elle a désigné Lara Sawaya, directrice du Festival du Cheikh Mansour et présidente des courses réservées aux femmes au sein de l'Ifahr, comme responsable des courses destinées aux apprentis jockeys.

Lara Sawaya, directrice du Festival international de courses de pur-sang arabes du Cheikh Mansour, a déclaré : « Être nommée responsable des courses pour apprentis au sein de l'Ifahr est un nouveau challenge que nous sommes prêts à relever. Selon les souhaits de Son Altesse le cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan et de Son Altesse la cheikha Fatima bint Mubarak, le but sera de développer une nouvelle génération de jockeys. Nous accorderons la priorité aux écoles pour apprentis et aux courses pour femmes tout en faisant la promotion des courses de pur-sang arabes, notre élément moteur. »

Sami Jassim Al Boenain, président de l'Ifahr, a exprimé ses remerciements au « soutien du Festival international de courses de chevaux arabes du cheikh Mansour, qui a permis à l'Ifahr et aux courses de chevaux arabes de faire de très gros progrès au cours des années écoulées. Lara Sawaya, à travers son action au sein du Festival, sa passion et son amour du cheval, a favorisé un important développement des courses de chevaux arabes, notamment celles réservées aux femmes et aux apprentis. Nous la félicitons pour ces nouvelles responsabilités et lui souhaitons une grande réussite. »

UN ACCORD INTERNATIONAL ETABLI POUR LES COURSES DE CHEVAUX ARABES

L'Ifahr a accueilli deux nouveaux membres en son sein avec l’Iran et le Portugal. Enfin, elle a accepté et approuvé les règles du Pattern Racing Committee et a accompli un grand pas en avant dans l’harmonisation des courses entre les différents pays membres, grâce à un accord international. Sami Jassim Al Boenain a précisé : « Cet accord a été décidé par tous les membres en 2013 et c’est maintenant chose faite. Nous allons l’envoyer à toutes les autorités hippiques compétentes des pays membres de l'Ifahr. Cet accord permet à chaque pays de choisir quels sont les articles qu’il décide d’appliquer et offre aux entraîneurs, propriétaires, sponsors, une vision d’ensemble très claire de la situation dans chaque pays. »

Mats Genberg, secrétaire général de l'Ifahr, expliquait « que cet accord est composé d’une série d’articles relatifs aux meilleures pratiques disponibles quant à la gestion et l’organisations des courses ainsi que dans la tenue du stud-book commun à toutes les juridictions. Ces articles comprennent notamment la définition d’un pur-sang arabe, son éligibilité à courir, les transferts d’embryon, son certificat d’exportation, l’enregistrement de son nom, l’utilisation d’un suffixe du pays d’origine de naissance et enfin les règles et calendrier du Pattern Comittee. »

Wieger Joost de Ruiter, trésorier de l'Ifahr, a de son côté annoncé : « La Slovaquie va rejoindre très rapidement l'Ifahr puisqu’elle bénéficie d’un hippodrome et organise déjà des courses de pur-sang arabes. Cela va également donner l’opportunité à d’autres pays d’Europe de l’Est d’éventuellement nous rejoindre et permettre le développement de nos courses à un rythme rapide. »

Yves Plantin, président de l’Afac, a de son côté expliqué : « Cet accord international est un pas en avant très important. Chaque pays aura ses propres règles mais en ce qui concerne les lignées de chevaux, l’exigence minimum est de préserver la pureté de la race du cheval arabe. »