Le festival du cheikh mansour poursuit son expansion, à la veille de la grande finale d’abu dhabi

Autres informations / 07.10.2014

Le festival du cheikh mansour poursuit son expansion, à la veille de la grande finale d’abu dhabi

Lara Sawaya, directrice du festival international de courses

de chevaux arabes du Cheikh Mansour, a tenu une conférence de presse dimanche

soir à l’hôtel George V. L’objectif était de promouvoir les quatre jours de

festivités qui se tiendront à Abu Dhabi du 5 au 9 novembre. Ils marqueront la

clôture des activités du Festival pour la saison. Huit cents personnes,

représentant    cinquante-six nations, vont

se donner rendez-vous à Abu Dhabi sous        la

bannière "Un monde, cinq continents". Lara Sawaya explique : « Nous

débuterons les célébrations le 6 novembre par une grande fête, qui se tiendra

au Al Wathba Heritage Village après que nos invités auront pu assister à une

course de dromadaires. Nous allons organiser un tirage au sort pour deux des

quatre finales de nos compétitions, à savoir la coupe du Cheikh Zayed, la

Cheikha Fatima bint Mubarak coupe du monde des cavalières (Ifahr), la Cheikha

Fatima bint Mubarak coupe du monde des apprentis et la série de courses de la

Coupe Wathba Stud Farm. L’édition 2014 de la Cheikha Fatima bint Mubarak

Conférence pour l’éducation et l’entraînement se tiendra, elle, du 7 au 8

novembre. Enfin, sous la direction de Son Altesse Cheikh Mansour bin Zayed Al

Nahyan, vice-premier ministre des Émirats Arabes Unis et ministre des Affaires

présidentielles, cette conférence sera organisée l’an prochain en partenariat

avec l’Ifahr. Une école d’apprentis jockeys sera invitée à y participer. »

En ce qui concerne la finale de la Coupe du Monde des

cavalières, Lara Sawaya précise : « Sur les treize lauréates de la compétition,

douze seront présentes et rejointes par trois femmes jockeys venues de Hongrie,

du Japon et du Maroc. La Norvégienne Victoria Allers, lauréate de l’épreuve de

Toulouse, sera remplacée par sa compatriote Veronica Aske puisqu’elle est

enceinte. »

Sami Jassim Al Boenain, président de l’ Ifahr et manager

général du Qatar racing and equestrian club, a souligné combien le festival du

Cheikh Mansour est un soutien pour tous les propriétaires, éleveurs et

entraîneurs du monde entier : « Les courses de pur-sang arabes se tiennent

désormais le même jour que les courses les plus prestigieuses pour les pur-sang

anglais. L’objectif de voir de plus en plus de courses de chevaux arabes est

sur la bonne voie. Le Brésil et le Portugal sont d’ailleurs prêts à organiser

de telles courses de manière structurée. »

Wieger Joost de Ruiter, trésorier de l’Ifahr et président du

comité néerlandais de courses de pur-sang arabes, a expliqué : « Les courses de

pur-sang arabes aux Pays-Bas étaient en voie de disparition avant que le

Festival du Cheikh Mansour ne débute et désormais, il y a un vrai changement

particulièrement au niveau de la base. L’an passé, seize diplomates se sont

rendus à une réunion de courses organisée par le Festival, ce qui ne s’était

jamais vu, même au niveau du pur-sang anglais. Le Festival a su créer une

atmosphère unique, et cela a eu un impact positif sur nos courses. »