Karelcytic peut asseoir sa domination

Autres informations / 01.11.2014

Karelcytic peut asseoir sa domination

Un poulain se détache dans le Prix Congress (Gr2) 2014 : Karelcytic (High Rock). Le pensionnaire de François-Marie Cottin a remporté les Prix Weather Permitting et Kargal en se promenant. Mais sur une piste plus souple, il a été dominé de trois quarts de longueur par l’AQPS Baie des Îles (Barastraight) qu’il retrouvera. Dernièrement, il n’a pas été aussi impressionnant que lors de ses dernières victoires. Mais le terrain est redevenu plus ferme et s’il répète la valeur affichée en septembre, il ne faudra pas chercher plus loin le vainqueur de ce Grand Steeple-Chase des 3ans. Néanmoins, ce Prix Congress ne peut se résumer en un walk-over. Guillaume Macaire a engagé trois concurrents dans cette compétition : Kobrouk?(Saint des Saints), Fayas (Poliglote) et Prince Sumitas (Sumitas). Kobrouk est le seul des trois à connaître le steeple d’Auteuil. Il progresse et doit être capable de bien faire dans ce lot. Fayas a gagné facilement à Lyon, sans éclats. Mais il a du métier. Quant à Prince Sumitas, il est invaincu en steeple et possède quelques lignes intéressantes. Il peut être la bonne surprise de la course.

Douée sur les haies, Baie des Îles a démontré son potentiel sur le steeple. Dernièrement, elle a été plus à son aise avec un terrain plus souple, qui convenait mieux à son action. Le raffermissement de la piste ne sera donc pas à son avantage, mais elle sera à la lutte pour la victoire. The Saint James (Saint des Saints) nous a laissé sur notre faim lors de sa précédente sortie, après une probante deuxième place dans le Prix Weather Permitting. Même s’il est doué, il aurait certainement apprécié un terrain plus souple.

Forthing (Barastraight) débutera sur le steeple dans ce Prix Congress, un cas de figure qui arrive plus souvent qu’on ne le croit. Le pensionnaire de Guy Cherel a déjà bien fait sur les haies. Avec Prince Sumitas, ce sont les deux chevaux qui peuvent créer une belle surprise dans ce Gr2. Pour Dahlia Do Brasil (Red Guest), la tâche s’annonce plus compliquée.