90/10 et 12/12

Autres informations / 10.12.2014

90/10 et 12/12

MONSIEUR LE PRESIDENT...

Par

Patrick Fellous, Président du Syndicat national des propriétaires

... RESPECTEZ VOS CORPS INTERMEDIAIRES

«

France Galop entend mettre en place une nouvelle régulation des primes

propriétaires sans avoir respecté son obligation de consulter le Conseil du

plat. La mesure a simplement été adoptée par le Conseil d'administration.

Le

Syndicat national des propriétaires s’oppose (une fois de plus) à cette manière

de procéder : sur des sujets aussi sensibles et de cette importance, les

Conseils du plat et de l'obstacle doivent impérativement être associés à toute

prise de décision. Rappelons que ces Conseils sont composés des représentants

des associations socioprofessionnelles et des Comités régionaux, et qu’ils ont

précisément pour mission de proposer au Conseil d'administration de France

Galop les orientations en matière de calendrier, de programme et

d'encouragements à l'élevage... De plus, les Conseils du plat et de l’obstacle

ont prouvé plus d’une fois – et encore récemment dans le projet

"Maisons-Laffitte/Obstacle" – qu’ils étaient plus qu'une force de

proposition, une vraie force de décision.

... AUJOURD’HUI ET DEMAIN

Dans

notre logique, le Conseil d’administration ne doit pas pouvoir prendre une

décision aussi lourde de conséquence que la répartition des allocations, sans

avoir préalablement mis dans la boucle les Conseils – en leur laissant le temps

de réfléchir et d’analyser le dossier concerné.

C’est

pourquoi le Syndicat national des propriétaires demande à France Galop de

garantir à ses membres, socio- professionnels représentants ou représentés, que

tous les projets d’envergure soient désormais soumis à la consultation des

Conseils du plat et de l'obstacle et que ceux relatifs aux encouragements

soient soumis à leur approbation.

Nous

avons souvent eu l’occasion de l’affirmer et de le réaffirmer au cours des

derniers mois : le Syndicat national des propriétaires exige que les

socioprofessionnels obtiennent un réel pouvoir opérationnel au sein des

instances de France Galop.

Et

nous souhaitons que lors des prochaines élections de 2015, le modèle de

gouvernance de notre maison-mère évolue dans ce sens.

Nous

sommes dans un contexte de crise grave, qui pourrait aller jusqu'à une rupture.

Aujourd'hui, seule la qualité d'un débat réel et démocratique nous évitera

l'impasse. Seul un changement radical d’état de fonctionnement engendrera une

communication fluide entre la gouvernance et les socioprofessionnels.

... ET SAUVEZ LA REUNION DU 12 DECEMBRE, EN

PRESENTANT LE 90/10 DEVANT LE CONSEIL DU PLAT

Les

six associations régionales composant le Syndicat national des propriétaires

désapprouvent à l'unanimité le mouvement de grève annoncé par les trois

associations ou groupes signataires de l’appel à une journée d’action. Nous

sommes contre tout blocage des courses, car nous n’acceptons pas, au nom de

l’ensemble des propriétaires, que des groupes socioprofessionnels suscitent un

arrêt de notre activité, qui entraînera une baisse de nos recettes et donc –

mécaniquement – une baisse des allocations.

Nous

demandons donc, d’une part, à France Galop de prendre toutes les mesures qui

s'imposent pour assurer le bon déroulement de cette réunion. Mais au-delà, nous

exigeons que le texte sur le 90/10 soit présenté devant une réunion extraordinaire

du Conseil du plat, qui prendra ses responsabilités en l’acceptant, en s’y

opposant ou en présentant une alternative.

Enfin,

nous demandons aux représentants de ces associations ou groupes d'adopter une

attitude responsable et mesurée dans leur mode d'action. »