Danon platina remporte le "lagardère japonais", le frère d’orfèvre laisse des regrets

Autres informations / 22.12.2014

Danon platina remporte le "lagardère japonais", le frère d’orfèvre laisse des regrets

Dimanche, à Hanshin, se disputaient les Asahi Hai Futurity Stakes (Gr1), l’équivalent japonais du "Jean-Luc Lagardère". La course est revenue à Danon Platina (Deep Impact). Attentiste à mi-peloton, il s’est rapproché dans le tournant et a tracé les six cents derniers mètres les plus rapides de la course en 35’’40 pour s’imposer de trois quarts de longueur (terrain souple). Danon Platina était le favori de ces Futurity Stakes. Deuxième pour ses débuts, il s’était ensuite imposé avec la manière lors de ses deux sorties suivantes. C’est un pensionnaire de Sakae Kunieda, lequel entraînait la cham- pionne japonaise Apapane (King Kamehameha). Danon Platina était piloté par Masayoshi Ebina. Le jockey signe un doublé dans les meilleures courses pour 2ans japonaises. En effet, il y a une semaine, il remportait le Hanshin Juvenile Fillies (Gr1), le "Boussac japonais", avec Shonan Adela (Deep Impact). Les deux meilleurs 2ans japonais sont donc tous deux issus de Deep Impact.

Danon Platina est un fils de Deep Impact et d’une jument de souche américaine et provenant de l’élevage Shadwell : Badeenah (Unbridled’s Song). Il a hérité de sa robe grise de sa mère. Badeenah avait été présentée à la vente d’élevage de novembre 2010 de Keeneland, où elle avait été achetée 32.000 dollars par Polo Green Stable avant d’être exportée au Japon. C’est une jument qui n’a jamais couru et Danon Platina est son premier produit. Elle est bien née puisque sa mère, Magical Allure (General Meeting), est gagnante de Gr1 aux États-Unis. La famille avait déjà bien fait au Japon. Floral Magic (Affirmed), sœur de Magical Allure, a elle aussi été exportée au Japon où elle a donné Narita Top Road (Soccer Boy), gagnant du Kikuka Sho – St Leger japonais (Gr1). Elle est aussi la grand-mère de Matsurida Gogh (Sunday Silence), gagnant de l’Arima Kinen (Gr1).

LE FRERE D’ORFEVRE HUITIEME

L’une des attractions de la course était Ash Gold (Stay Gold), propre frère d’Orfèvre. Ce beau poulain alezan a de nombreuses caractéristiques en commun avec son illustre frère : le physique, ainsi qu’un caractère bien trempé ! Il a en effet éjecté son jockey en se rendant au départ. En course, il n’a pas été des plus chanceux, devant tourner en cinquième épaisseur, si ce n’est plus, dans le dernier tour- nant. Loin à l’entrée de la ligne droite, il a tracé une très belle fin de course pour prendre la huitième place, pas loin des premiers. Il a couvert les six cents derniers mètres en 35’’50 (contre 35’’40 pour le vainqueur et le plus rapide). Ash Gold est issu du croisement entre Deep Impact et une mère par Mejiro McQueen. Les deux chevaux japonais les plus connus issus de ce croisement sont Orfèvre évidement, mais aussi Gold Ship (Stay Gold). Tous deux n’étaient pas vraiment des 2ans et se sont bonifiés avec l’âge et sur les distances aux alentours des 2.400m. Tous deux se démarquent aussi par un caractère bien trempé, à l’image du tempérament explosif de leur père, Stay Gold. Ash Gold et ses facéties seront à suivre avec attention en 2015.