Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

France galop a reçu deux des trois groupements d'entraîneurs élus au comité

Autres informations / 18.12.2014

France galop a reçu deux des trois groupements d'entraîneurs élus au comité

(Communiqué de France Galop)

« À la demande de nombreux entraîneurs et afin de maintenir le dialogue, le président de France Galop a souhaité réunir les présidents des trois groupements d'entraîneurs représentés au Comité de France Galop. Accompagné de Jean d’Indy et Loïc Malivet, vice-présidents, et de Thierry Delègue, directeur général, il a reçu Christiane Head-Maarek et François Rohaut.

En préambule, il a regretté que le président de l’Association des entraîneurs-propriétaires, qui avait pourtant exprimé son souhait de poursuivre le dialogue, n'ait pas souhaité participer à cette réunion. Différents sujets ont donné lieu à des échanges francs et constructifs.

LA SITUATION FINANCIERE DE L'INSTITUTION

Bertrand Bélinguier a souligné que dans le contexte actuel du déficit 2015 de France Galop (38 M€), il convenait à la fois :

- d'accélérer les mesures d'économies dans le fonctionnement de l'Institution dans son ensemble et de France Galop en particulier. Il s'agit d'une priorité absolue de la feuille de route confiée au directeur général. Le budget 2015 de France Galop intègre ces mesures qui seront prolongées.

- de considérer que le maintien des allocations distribuées aux acteurs des courses de galop est une priorité. Afin de préserver une stabilité, il importe à la fois de s'engager sur une distribution intégrale des 281,6 M€ figurant au budget de France Galop (soit l'équivalent des montants distribués en 2014) et de garantir qu'aucun dépassement de l'enveloppe des primes propriétaires ne soit possible pour préserver l'avenir. Dans cet esprit, le versement d'un acompte de 90 % du montant de la prime propriétaire distribuée en 2014 avec un versement du solde en fin d'exercice, sera détaillé au prochain Comité de France Galop.

Toutefois, à la demande des entraîneurs, et afin de garantir une information transparente, le tableau de bord mensuel faisant état de l'évolution des distributions versées sera communiqué par France Galop. Ainsi, il sera envisageable de procéder au versement du solde dès septembre en fonction des projections établies à l'issue de huit mois d'activité. En toute hypothèse, les encouragements versés en 2015 seront bien identiques à ceux versés en 2014.

LA SITUATION ECONOMIQUE DES ENTREPRISES D'ENTRAINEMENT

Les entraîneurs ont insisté sur leur rôle d'employeurs qui, dans le contexte actuel, doit être mis en avant vis-à-vis des pouvoirs publics.

Afin de les accompagner dans une négociation constructive avec l’État, France Galop propose de mettre ses services à la disposition d'une coordination des groupements représentatifs afin de rédiger, avant la fin du premier trimestre 2015, un livre blanc argumenté et détaillé sur la situation et les inquiétudes des entreprises d'entraînement. Ce livre blanc servira de base à des rendez-vous au plus haut niveau au sein des ministères et des institutions parlementaires.

LE ROLE DES ENTRAINEURS DANS LES INSTANCES DE FRANCE GALOP.

Bertrand Bélinguier a rappelé que la modification du Code électoral soumise au vote du prochain Comité de France Galop était une réponse à une demande exprimée par la grande majorité des associations de propriétaires et d'éleveurs. Dans ces conditions, l'organisation d'un débat au Comité est légitime et sera, selon les statuts, suivi d'un vote à la majorité des deux tiers.

Les entraîneurs présents à la réunion ont demandé que dans l’hypothèse de l’adoption de la modification, une meilleure représentation des entraîneurs puisse être envisagée dès lors que le nouveau décret sera publié. Le président de France Galop a confirmé dans cette hypothèse l’accord des administrateurs, de soumettre aux instances de France Galop la possibilité de créer un quatrième siège pour les entraîneurs (au lieu des 3 actuels) au Comité.

France Galop souhaite pouvoir réunir de manière régulière les présidents des groupements d’entraîneurs représentés au Comité afin de suivre la mise en œuvre concrète de ces propositions. »