L’association des entraîneurs défend le système français

Autres informations / 11.12.2014

L’association des entraîneurs défend le système français

L’Association des entraîneurs de galop intervient à son tour dans le débat actuel, au travers d’un texte plein de bon sens.

« N’OUBLIONS PAS LES RESULTATS OBTENUS qui nous permettent aujourd’hui de disposer :

d’un système de courses envié dans le monde entier,

d’un niveau d’allocations notoirement plus élevé que dans les autres pays d’Europe,

d’un calendrier riche tout au long de l’année, d’hippodromes et de centres d’entraînement de qualité répartis sur tout le territoire.

Nos voisins rêvent de nos structures haut de gamme, de nos primes aux propriétaires et éleveurs, de nos allocations versées en onze jours, réparties automatiquement par France Galop entre propriétaires, associés, bailleurs, locataires, entraîneurs et jockeys, de la T.V.A. versée en sus aux propriétaires et entraîneurs ou de nos indemnités de transport.

DONNONS DE L’ATTRAIT A NOTRE SPORT

Dans le cadre d’un plan de relance de notre activité, donnons de l’attrait à nos courses auprès des générations actuelles et à venir de propriétaires, de spectateurs, de parieurs et de médias, intégrant, comme les autres pays, l’indispensable vitrine que sera Longchamp.

Un travail de fond est nécessaire auprès du gouvernement et des responsables politiques pour alléger la pression fiscale qui pèse sur l’Institution des courses. Le président de France Galop a récemment fait l’inventaire des freins et des verrous qui nous bloquent. Laissons-le agir avec ses collègues du trot et du PMU pour les desserrer.

POUR LE MAINTIEN DES ALLOCATIONS EN 2015...

L’Association des entraîneurs de galop est pour le maintien des allocations en 2015 (prix + primes à prendre sur le fonds de réserve si besoin) et dans le cas où l’enveloppe des primes propriétaires serait partie pour dépasser le budget, une évolution desdites primes serait alors nécessaire pour 2016. Cette décision devra impérativement être prise à la fin du premier semestre 2015.

Quant à l’évolution du Code électoral pour les prochaines élections, il fera l’objet d’un débat lors du prochain Comité de France Galop le 15 décembre.

... ET CONTRE LA GREVE

L’Association des entraîneurs de galop ne s’associera à aucun mouvement de grève, qui pénaliserait avant tout nos propriétaires et l’ensemble de la filière. »