Le meilleur est à venir pour ballyrock

Autres informations / 02.12.2014

Le meilleur est à venir pour ballyrock

Ballyrock (Ballingarry) trouvait un bel engagement dans le Prix Dandolo. En effet, au regard de sa deuxième place dans le Prix Fondeur (L) derrière Vézelay?(Dom Alco), futur lauréat du Prix Georges Courtois (Gr2), il disposait d’une très bonne chance, face à des rivaux moyens. De plus, son jockey, Damien Mescam, l’a très bien monté, au pied levé, en remplacement de Steven Bourgois. Le jockey a patienté au maximum, la tactique parfaite pour Ballyrock. Ce n’est qu’entre les deux derniers obstacles que Ballyrock a prononcé son effort. Il a pris aisément la mesure de ses adversaires, se détachant sur le plat pour s’offrir une première victoire en steeple. « Je n’avais pas de craintes, j’avais confiance en Damien, nous a confié Yann-Marie Porzier, entraîneur de Ballyrock. Ce cheval ne doit pas prendre l’avantage trop tôt, sinon il s’arrête. Il venait de finir derrière le futur lauréat du Prix Georges Courtois, il trouvait donc un bon engagement. Je pense qu’il va prendre du repos et puis on le reverra en 2015. C’est un cheval qui a un an de retard car il a été opéré de coliques à 3ans. Peut-être que le meilleur est à venir avec lui. Je ne sais pas s’il sera meilleur que son frère Rocketir, nous verrons. »

LE FRERE DE PLUSIEURS BONS ELEMENTS

Coélevé par son propriétaire Armand Israël et Serge Becerra, Ballyrock est le frère de plusieurs bons sauteurs : Takeroc (Take Risks), lauréat du Prix Camille Duboscq (L) et six fois placé de Groupe sur les obstacles anglais, Rocpistole (Pistolet Bleu), vainqueur du Prix du Cher et deuxième de la Grande Course de Haies de Pau (Ls), Goffriler (Marchand de Sable), troisième du Prix Jacques d’Indy (Gr3), Poliroc (Poliglote), deux fois placé de gros handicaps Listeds en obstacle et troisième du Derby du Midi (L), et de Rocketir (Poliglote), deuxième de la Grande Course de Haies d’Enghien (Gr3) et multiple placé de courses principales.

Mère de Ballyrock, Rochambelle (Truculent) a gagné huit courses, dont quatre en obstacle, parmi lesquelles le Prix Camille Duboscq. Comme Ballyrock, Rochambelle appartenait et avait été élevée par Armand Israël.