Au comité de france galop le 22 décembre

Autres informations / 05.01.2015

Au comité de france galop le 22 décembre

Le président de France Galop a réuni le Comité le lundi 22 décembre. Après avoir remercié les membres de leur présence à cette date peu favorable, il a évoqué le contexte économique difficile, à la fois pour les enjeux hippiques et pour les acteurs des courses, notamment les entraîneurs.

Il a rappelé que la contribution du PMU aux sociétés-mères baisserait en 2015 de 76 M€ par rapport à 2013.

Il a souligné la nécessité – alors même que le galop présente un budget 2015 en fort déficit – d’une union et d’une solidarité entre les divers intervenants.

- Le budget de France Galop a été présenté en détail et montre un important effort de maintien des encouragements. La maîtrise des charges qui se poursuit ne peut cependant compenser que très partiellement le résultat du PMU en forte baisse.

- Un point spécifique a été effectué sur les encouragements à l’élevage, qui malgré la situation financière, seront maintenus au niveau de 2014. Le volume des primes propriétaires versées en 2014 sera garanti en 2015 par le versement d’un acompte de 90 % puis un ajustement en fin d’année, au vu de la réussite des chevaux ayant droit à la prime, pour un total global de 45,2 M€. - Un focus a été fait sur le plan de développement du galop : des premiers résultats encourageants pour 2014 et des perspectives d’intensification pour 2015 pour accroître la valeur du produit courses. La mise en œuvre d’un marketing commun entre le Trot, le Galop et le PMU a été accueillie très positivement.

ELECTIONS 2015

Le président a rappelé que dans l’attente de la parution du nouveau décret – actuellement à l’examen du Conseil d’État – il était nécessaire d’adopter le code électoral comme à chaque mandature avant la fin de l’année précédant les élections. Le président du conseil juridictionnel a rappelé la consultation qu’il avait menée auprès des nombreuses associations professionnelles en 2013, à l’issue de laquelle il était apparu opportun de préciser les règles d’éligibilité dans les collèges des propriétaires et éleveurs. À l’issue du débat, le président a indiqué qu’il semblait important d’envisager – dans le cadre du Comité élargi prévu au futur décret – une place supplémentaire pour les entraîneurs dans l’hypothèse de l’adoption de la mesure proposée.

Le scrutin où 48 membres se sont prononcés a été très largement favorable à l’adoption de la modification envisagée (38 voix pour, 10 voix contre). Le code et le calendrier électoral ont été également adoptés.

MODIFICATIONS AU CODE

D’importantes modifications liées au contrôle des chevaux à l’élevage et à l’identification ont été adoptées, ainsi que des mesures techniques ayant trait aux locations et associations. Enfin, la proposition de calendrier des réunions du Conseil d’administration et du Comité a été retenue. Il s’est enrichi d’une réunion du Comité supplémentaire, le 11 février prochain – commune au Trot et au Galop – pour étudier la préconisation du groupe de travail sur le marketing commun des courses.

LES VŒUX DE BERTRAND BÉLINGUIER

Comme c’est désormais une habitude, Bertrand Bélinguier, président de France Galop, a présenté ses vœux au cours d’une interview réalisée par Vincent Lahalle. Il est revenu sur les grands moments sportifs de l’année écoulée, avant d’évoquer des sujets institutionnels, comme la situation nouvelle résultant de la baisse des paris à laquelle France Galop doit faire face. Il a évoqué les résultats du plan d’économies mis en place mais aussi l’importance du plan de développement développé en parallèle. Il est revenu sur les inquiétudes des entraîneurs, qu’il dit partager, et a proposé d’établir un livre blanc pour les aider à faire valoir leur situation auprès des pouvoirs publics. Enfin, il a fait un point sur le nouveau Longchamp. Retrouvez l’intégralité de cette interview en cliquant sur ce lien : https://www.youtube.com/user/FranceGalopTV