Brise d’estruval sans émotion

Autres informations / 16.01.2015

Brise d’estruval sans émotion

Dans une épreuve où seules cinq pouliches ont conclu leur parcours, Brise d’Estruval (Nickname) n’a pas eu à puiser dans ses réserves pour ouvrir son palmarès. La pensionnaire de Guillaume Macaire a toujours galopé aux avant-postes, en compagnie de Babybirds de Guye (Great Pretender), avant de la décramponner dans le dernier tournant. Elle a ensuite filé vers une facile victoire, laissant Matsay (Montmartre) à huit longueurs. Il s'agissait de la deuxième sortie seulement de Brise d'Estruval et sa performance n’en est que plus méritoire.

Brise d’Estruval avait débuté à Bordeaux, début novembre, par une cinquième place après avoir commis plusieurs fautes. Sa deuxième sortie était meilleure, car elle se classait deuxième de Fracafigura Has (Artiste Royal), gagnante de Listed ensuite, à Cagnes. Brise d'Estruval est entraînée par Guillaume Macaire, et comme Art Sacré, elle est placée sous la responsabilité d'Hector de Lageneste à Pau, l'assistant du professionnel royannais dont l'installation à son propre compte est imminente.

LA FAMILLE DE VIEUX BEAUFAI

Élevée par son propriétaire, Bernard Le Gentil, Brise d’Estruval est le deuxième produit d’Avoine de Beaufai (Lyphard’s Wish), disparue fin 2013. Cette jument était issue d’une sœur de Soyeuse de Beaufai (Olmeto), la mère de vieux Beaufai (Le Nain Jaune), gagnant d’un Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1), et de Jaune et Or (Le Nain Jaune), à l’origine de Diamant de Beaufai (Red Guest) et Jean d’Angely (Pelder), bons gagnants à Auteuil.