Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Hugues rousseau : « c’est la grand-messe du trot, un véritable tour de force»

Autres informations / 20.01.2015

Hugues rousseau : « c’est la grand-messe du trot, un véritable tour de force»

Chaque année, Arqana Trot organise l’Expo des étalons sur l’hippodrome de Paris-Vincennes, à l’occasion de la vente du Grand Prix d’Amérique. Tous les amateurs et professionnels du trot s’y réunissent, à savoir : propriétaires, éleveurs, entraîneurs mais aussi particuliers passionnés. Ils se rassemblent afin d’y trouver conseils et informations sur toutes les nouveautés en matière de produits et services dans le domaine du trot. Le salon permet donc d’échanger librement avec tous les exposants présents. C’est à cette occasion qu’Hugues Rousseau, directeur général d’Arqana Trot, a accepté de répondre à quelques questions.

Jour de Galop. – COMMENT DEFINIRIEZ-VOUS LE SALON EXPO DES ETALONS, QUI AURA LIEU VENDREDI PROCHAIN A VINCENNES ?

Hugues rousseau. – Cela fait vingt-huit ans que le salon existe, il est libre d’accès aux visiteurs, c’est-à-dire qu’il n’est pas réservé aux professionnels du milieu. Il permet de promouvoir le parc étalons français. Ce salon est unique en Europe, il s’agit d’une belle vitrine pour les haras français et tous les fournisseurs (alimentation, équipement, carrosserie, etc.). La représentation du monde du trot est complète au travers de cette exposition. Le salon est également un vrai village international grâce aux partenariats que nous avons noués depuis des années. Nous y accueillons une dizaine de fédérations européennes.

COMBIEN D’EXPOSANTS ATTENDEZ-VOUS CETTE ANNEE ?

Nous attendons une centaine d’exposants cette année. Haras de toute la France et entreprises spécialisées seront présents.

Des entreprises des domaines aussi variés que l’aménagement de haras, la construction d’écuries, l’alimentation, la diététique, la sellerie, les carrosseries, la ferrure, les accessoires d’écuries, l’habillement, l’assurance, les sulkys, les marcheurs, la presse spécialisée et bien d’autres encore.

QUEL EST LE BUT DE CETTE EXPOSITION ET SES RETOMBEES ?

Le but de cette exposition est de permettre aux haras français de trotteurs de rencontrer le plus grand nombre d’éleveurs, et de personnes intéressées pour l’achat de saillies. Le salon favorise les contacts et les mises en relation, qu’il s’agisse d’amateurs ou de professionnels du trot. Des haras viennent faire la promotion de leur site et de leurs reproducteurs afin de permettre aux éleveurs de réserver des saillies, obtenir des conseils en croisements, etc. C’est en quelque sorte la "grand-messe" du trot puisque toutes les régions y seront représentées.

LE SALON SE DEROULE LA VEILLE DU GRAND PRIX D’AMERIQUE. QUELLES CONTRAINTES TECHNIQUES CETTE PROXIMITE IMPLIQUE T-ELLE ?

Sur le plan technique, c’est un vrai tour de force. L’hippodrome étant occupé le jeudi toute la journée, et le weekend du Prix d’Amérique débutant dès le samedi, nous avons la nuit du jeudi au vendredi pour monter les stands, et la nuit de vendredi à samedi pour les démonter. Les exposants arrivent le vendredi très tôt pour pouvoir être en place dès l’ouverture à 8 heures, 8 h 30 et le salon bat son plein jusqu’à 22 heures le vendredi.

POURQUOI NE PAS MONTRER LES CHEVAUX "EN VRAI" LORS DE L’EXPO DES ETALONS ?

Ce sont des animaux délicats à déplacer, nous pensons que ce n’est pas un moment ni un lieu très approprié pour montrer des étalons sur un salon qui regroupe un grand nombre de personnes. Cet événement permet justement de créer une dynamique autour de la rencontre des étalons. Les personnes intéressées s’organisent ensuite pour aller voir les étalons sur place dans les haras. Les professionnels pourront alors voir les chevaux de près.

LE SALON EST CONNU POUR SON AFFLUENCE. QUELLE FREQUENTATION ATTENDEZ-VOUS CETTE ANNEE ?

Nous attendons environ 6.000 à 8.000 personnes cette année, avec un nombre grandissant d’étrangers. Pour vous donner un ordre d’idée, c’est comme un "mini salon du cheval du trot" en termes de fréquentation et organisation.

UN CONCEPT TRANSPOSABLE AU GALOP ?

PENSEZ-VOUS QU’IL SERAIT POSSIBLE DE TRANSPOSER CE MODELE D’EXPOSITION AU MONDE DU GALOP ?

Rien n’est impossible. C’est une chose à laquelle nous avions déjà pensé avec Éric Hoyeau, mais il s’agit d’une "saison morte" pour le galop à cette époque, cela s’est donc avéré assez compliqué à mettre en place. Nous sommes gâtés en termes de dates pour l’organisation de ce salon. Nous avons l’avantage de pouvoir utiliser l’hippodrome de Paris-Vincennes juste avant le Grand Prix d’Amérique, c’est aussi un moment propice aux rencontres puisque même en temps normal, l’hippodrome peut regrouper près de 5.000 personnes. Le monde du galop a son équivalent qui pourrait être la Route des Étalons, une superbe idée d’ailleurs ! Nous allons mettre en place la Route du Trot, qui permettra aux haras de Basse-Normandie d’ouvrir leurs portes sur le week-end du 7 mars. Le Salon des étalons du Lion- d’Angers regroupait les deux disciplines, malheureusement le trot n’y participe plus. Ce n’était tout simplement pas facile à mettre en place, ceci a donc été abandonné.