L’écurie papot se réorganise

Autres informations / 19.01.2015

L’écurie papot se réorganise

L’écurie Papot réorganise ses effectifs en ce début d’année 2015. Ainsi, Jean-Paul Gallorini, Dominique Bressou et François Nicolle ont reçu des chevaux de la casaque à losange bleu et vert. Xavier Papot s’est expliqué sur les changements liés à l’écurie familiale sur Equidia : « Les nouveautés ne sont pas arrêtées car je pense qu’il y aura encore un nouvel entraîneur. Nous attendons qu’il ait sa licence car nous voulions aussi des nouveautés. Mais si vous voulez, plutôt que de répondre sur les entraîneurs, de façon plus globale, cela fait à peu près dix ans avec ma famille que nous nous sommes fixé comme objectif de gagner des grandes courses. Quatre ans après, nous avons réussi. Ce n’est pas un challenge qui était évident. Et depuis six ans, nous gagnons des courses régulièrement. Mais lorsque nous avons gagné le "Grand Steeple" avec Bel la Vie (Lavirco), je me rappelle en avoir parlé avec ma famille un mois après. J’ai dit : "Écoutez, l’année prochaine, cela va être plus difficile". Nous nous sommes dit : profitons mais surtout réfléchissons. Pendant un an, nous avons réfléchi pour savoir comment se réinventer et se projeter dans l’avenir. Après l’année Bel la Vie, pendant un an et demi, nous avons réfléchi à une évolution de notre méthode. Le sujet des entraîneurs, nous l’avons abordé en novembre de l’année dernière. Pendant l’hiver, nous avons pris des contacts, nous avons essayé de voir avec qui nous pourrions travailler. Nous nous laissons du temps. Je dirais que 2015 et 2016 sont des années de transition. Et nous nous fixons comme objectif d’être à nouveau présents en 2017. »

Selon le site de France Galop, Jean-Paul Gallorini a quatre chevaux de la famille Papot dans ses boxes, dont le bon Vanilla Crush (Martaline), lauréat des Prix Orcada et Fleuret (Grs3). Le professionnel mansonnien nous a confié : « Je suis très heureux de défendre cette casaque qui est numéro 1 depuis plusieurs années. C'est un grand honneur pour moi et pour le centre de Maisons-Laffitte, qui a toujours eu de très bons chevaux. »