Salon des étalons du lion-d’angers : une nouvelle formule gagnante

Autres informations / 12.01.2015

Salon des étalons du lion-d’angers : une nouvelle formule gagnante

L’hippodrome du Lion-d’Angers accueillait ce samedi le salon des étalons pur-sang nouvelle formule. Pour la première fois, la manifestation ne se déroulait plus dans les murs du Haras national du Lion-d’Angers, mais sur l’hippodrome de l'Isle Briand.

Plus de confort pour les exposants, plus de proximité entre le stand et l’aire de présentations des étalons, plus de chevaux et de visiteurs : le changement de lieu et de formule s’est révélé positif, comme l’ont analysé les porte-parole des trois entités organisatrices de l’événement.

PIERRICK ROUXEL (ASSELCO)

« CE SALON REND COMPTE DU DYNAMISME DE LA FILIÈRE HIPPIQUE LOCALE»

En intégrant les infrastructures de l’hippodrome du Lion-d’Angers, le Salon des étalons pur-sang a franchi un cap en terme de confort. Pierric Rouxel, représentant l’Asselco, nous a expliqué : « Les infrastructures de l’hippodrome correspondent à ce que l’on recherchait pour améliorer le salon. Nous avons gagné en confort mais également en proximité entre l’aire d’évolution des étalons et les stands. Les exposants et les étalonniers ont ainsi profité d’une présence permanente de spectateurs. Ils sont ravis. Nous avons d’ailleurs accueilli plus de spectateurs et d’étalons que par le passé. En ce moment, il y a moins de courses, et les poulinages n’ont pas encore commencé. C’est une bonne date pour que les gens se retrouvent.

Nous avons été beaucoup aidés par Alain Peltier et son équipe. Ils ont mis toute leur énergie au service de cette manifestation. Il faut également souligner la complémentarité entre l’Asselco et l’Association des éleveurs d’AQPS de l’Ouest. Ce salon des étalons rend compte du dynamisme de la filière hippique locale. Nous sommes dans une région de petits éleveurs qui élèvent de grands chevaux car ce sont de vrais connaisseurs. »

YANN POIRIER (ASSOCIATION DES PROPRIÉTAIRES ET ÉLEVEURS D’AQPS DE L’OUEST)

« LA FIN DES HARAS NATIONAUX NE S’EST PAS ACCOMPAGNÉE D’UNE BAISSE DE LA QUALITÉ DES SERVICES »

Yann Poirier, président de l’Association des propriétaires et éleveurs d’AQPS de l’Ouest, a précisé : « Les étalonniers sont très contents et les éleveurs aussi. Nous avons eu plus de 1.000 spectateurs et 450 repas.

La manifestation a beaucoup gagné en confort. C’est une période charnière de l’année. Ce type de manifestations ravive la flamme des éleveurs, il se créé une émulation au moment où les gens décident de faire saillir ou non. C’est le même état d’esprit que le show AQPS de l’Ouest. Il y a encore des choses qui peuvent être améliorées mais cette manifestation atteste du fait que la fin des Haras nationaux ne s’est pas accompagnée d’une baisse de la qualité des services. Tout le monde essaye d’affiner son offre, de répondre au mieux à la demande des éleveurs, de proposer de meilleurs étalons.

Dans la région, nous avons la particularité d’avoir une population qui est à la fois impliquée dans l’entraînement et dans l’élevage. Beaucoup d’éleveurs ont été gentlemen-riders ou per- mis d’entraîner. De même dans les sociétés de course comme celle du Lion-d’Angers, il y a une forte implication des éleveurs. Cette spécificité régionale trouve sa pleine expression dans ce salon des étalons. C’est un bel exemple de collaboration entre l’Asselco, l’Association des AQPS de l’Ouest et la société des courses du Lion-d’Angers. »

ALAIN PELTIER (SOCIÉTÉ DES COURSES DU LION-D’ANGERS)

« NOS INSTALLATIONS SONT ADAPTÉES POUR L’ÉVÉNEMENTIEL »

Alain Peltier, président de la Société des courses du Lion-d’Angers, nous a confié : « Fin novembre, j’ai été sollicité par l’Asselco et l’Association des éleveurs d’AQPS de l’Ouest pour que l’hippodrome accueille la manifestation. Je voulais absolument que ce salon des étalons reste sur le domaine de l’Isle Briand, mais il restait peu de temps pour organiser tout cela.

C’est une période relativement creuse en termes de compétitions hippiques. L’hippodrome peut donc accueillir ce type de manifestations, et ce d’autant plus que les installations sont adaptées pour faire de l’événementiel. C’est aussi le rôle d’une société des courses. Il faut participer à la vie de la filière locale.

D’ailleurs, tout au long de l’année, nous accueillons régulièrement l’Apgo, l’Asselco et l’Association des éleveurs d’AQPS. Cela participe à l’encouragement de l’activité hippique dans la région. Nous n’avons eu que des retours positifs, aussi bien de la part des éleveurs que des étalonniers ou des exposants. Même s’il reste quelques points à améliorer, cela semble fonctionner. L’an prochain, nous pourrions peut-être avoir des gradins avec plus de places et pourquoi pas accueillir à nouveaux les étalons trotteurs. La balle est dans leur camp. »