Societe de courses saint-malo : gilles caroff : « sur les hippodromes, il serait intéressant de pouvoir proposer aux néophytes d'apprendre à parier »

Autres informations / 07.01.2015

Societe de courses saint-malo : gilles caroff : « sur les hippodromes, il serait intéressant de pouvoir proposer aux néophytes d'apprendre à parier »

La Société de courses de Saint-Malo organise chaque année quinze réunions sur l'hippodrome d'Émeraude dont la grande majorité ont lieu en été, une période où les touristes affluent dans la cité corsaire. Ainsi, Gilles Caroff, président de la Société de courses, et son équipe ont décidé d'axer leur communication sur les estivants. Une stratégie qui s'est avérée payante...

Jour de Galop. – QUEL BILAN FAITES-VOUS DE L'ANNEE 2014 ?

Gilles Caroff. – Les entrées sont en légère hausse car nous avons enregistré en moyenne 1.000 entrées par réunion. Les enjeux P.M.H. et PMU sont relativement stables. Globalement, la saison 2014 est légèrement meilleure que la précédente.

QUELS SONT LES PARAMETRES QUI SONT ENTRES EN JEU ?

Il y en a plusieurs évidemment, mais je pense que le principal vient du fait que cette année, nous avons axé notre communication sur les estivants. En effet, nous courons la plupart de nos réunions en été et c'est une période durant laquelle une population touristique fréquente Saint-Malo.

Ainsi, en concentrant notre communication sur cette population, en allant dans les campings et sur les marchés, nous avons gagné quelques points en termes de fréquentation et d'enjeux P.M.H.

QUELLES ANIMATIONS AVEZ-VOUS MISES EN PLACE SUR L'HIPPODROME POUR ACCUEILLIR CE PUBLIC D'ESTIVANTS ?

Cette année, nous avons eu la chance d'accueillir un groupe de musiciens très connus dans la région : le Bagad de Lann-Bihoué. Et je pense que cette animation a attiré du monde sur l'hippodrome. Pour une autre réunion, nous avons fait venir des boxeurs thaï qui réalisaient des démonstrations entre les courses. À chaque fois, ce sont des investissements relativement importants, mais nous devons les faire deux ou trois fois dans l'année, lors de nos plus grands événements, et nous en sommes toujours récompensés.

La journée du G.N.T. est aussi une réunion extraordinaire car en courant l'étape le premier mercredi d'août, nous sommes aujourd'hui l'hippodrome qui attire le plus de public sur une étape du G.N.T. Avant l'événement, nous louons le camion du PMU, celui que nous voyons dans la caravane du Tour de France, et il se promène dans Saint-Malo. Le 15 août, nous avons également une animation, la fête des courses, organisée par la Fédération de l'Ouest. Elle est axée sur les enfants avec des jeux, des goûters et des concours de maquillage. Et enfin, à l'occasion de deux de nos réunions, nous organisons des courses de poneys. C'est aussi une animation qui plaît beaucoup.

QUEL EST LE BILAN EN TERME DE PARTANTS ?

Au trot, on a fait pratiquement le plein car certaines courses ont même dû être dédoublées. Au galop, les moyennes sont également assez bonnes. En obstacle, elle est de quatorze partants et en plat, de douze. L'an prochain, une étape contre-la-montre du Tour de France de cyclisme se disputera dans la région le même jour que l'une de nos réunions premiums au galop. Connaissant l'attrait des Bretons pour le Tour de France, je pense que nous aurons du mal à attirer du public sur l'hippodrome ce jour-là.

QUELLE EST LA PLACE DU BENEVOLAT DANS VOTRE SOCIETE DE COURSES ?

En dehors des membres du Conseil d'administration, la société de courses compte sept ou huit bénévoles et je trouve

qu'il est de plus en plus difficile d'en recruter. Souvent, nous faisons marcher "le bouche à oreille". Auparavant, j'ai l'impression que les gens osaient travailler bénévolement. Désormais, je crois qu'ils occupent leur temps différemment.

QUELS SONT LES PROJETS DE SAINT-MALO ?

Nous allons refaire les haies en remplaçant les barres d'impact existantes pour en mettre de nouvelles en polyéthylène. Nous referons également l'habillage des obstacles en mousse E.V.A. Ce sont des travaux qui amélioreront la sécurité des chevaux et des hommes. Nous allons également refaire le système d'ouverture des stalles de départ afin qu'elles s'ouvrent toujours toutes ensemble. Si l'une d'entre elles était défaillante au moment du départ, aucune ne s'ouvrirait. Ainsi, il n'y aura plus de faux départs. Nous effectuerons aussi des travaux au niveau des boxes et des locaux pour améliorer l'accueil des professionnels et du public. Tous ces travaux seront terminés avant la reprise 2015.

QUELS SONT, A TERME, LES OBJECTIFS DE VOTRE SOCIETE DE COURSES ?

Nous aimerions que notre unique réunion P.M.H. "tout galop" devienne premiums. Sur quinze réunions au total, nous avons six réunions et demie au galop dont cinq premiums et une P.M.H.

Nous pensons également qu'il y a de nombreuses actions à mener sur les hippodromes pour faire revenir le public. Il serait intéressant de pouvoir proposer aux néophytes d'apprendre à parier. Car un grand nombre de personnes se rendant sur les hippodromes connaît peu ou mal le jeu des courses. Nous pourrions mettre en place ces dispositifs sur les hippodromes en partenariat avec le PMH et nous pourrions peut-être attirer aussi de cette manière la jeune génération.