Sommerabend, un guerrier des pistes entre au haras

Autres informations / 24.01.2015

Sommerabend, un guerrier des pistes entre au haras

C’est à la suite de sa troisième place acquise au courage dans le Qatar Prix Daniel Wildenstein (Gr2), que Sommerabend (Shamardal) a conclu sa carrière en piste. Sur décision de son propriétaire, il entre sain et net au Haras de Saint Arnoult pour y débuter sa carrière d’étalon.

Triple lauréat de Groupe en France, ce cheval particulièrement dur s’est montré compétitif de 1.400 à 2.200m. À partir d’avril 2013, il a enchaîné pas moins de vingt courses de niveau Listed ou Groupe en dix-huit mois pour sept victoires et sept places. De 3ans à 7ans, en trente-cinq courses, il a gagné douze fois et pris quatorze places pour 452.265 € de gains. Larissa Kneip, du haras de Saint Arnoult, explique : « C’est un cheval qui est très populaire en France et en Allemagne. Il a eu une longue carrière en course, pendant laquelle il était en quelque sorte le chouchou du public. Il avait même des fans qui le suivaient ! C’est un cheval attachant, qui a toujours été courageux. Il est fait en père et naturellement bien planté. Nous fondons beaucoup d’espoirs en lui. »

Sommerabend a offert sa première victoire de Groupe à Théo Bachelot. Ce dernier a déclaré au micro d’Equidia : « C’est fantastique, surtout avec un cheval qui se donne comme ça. C’est un pur champion, il est super gentil, il est facile à monter et aujourd’hui il prouve encore qu’il est un cheval de classe. »

Après le Prix Edmond Blanc (Gr3), Gerald Mossé a déclaré : « C’est un cheval avec lequel j’ai toujours eu de grandes satisfactions. Il est très courageux. »

Concernant son arrivée au haras, Larissa Kneip précise : « Nous avons de très bons retours. Sommerabend intéresse des éleveurs allemands, français mais également britanniques. La qualité des juments est au rendez-vous. Ce n’est pas étonnant, car les autres fils de Shamardal, de l’autre côté de la Manche, sont tous complets. Il y a un vrai engouement pour ce courant de sang, comme pour son père de mère, Monsun. »

Au sujet des croisements, Larissa Kneip explique : « C’est un cheval facile à croiser. Il allie la dureté et le modèle de sa souche allemande avec la vitesse de son origine paternelle. Ses sept premières mères sont black type, l’élevage allemand étant très sélectif sur les performances des juments mises à la reproduction. » Sa mère, Sommernacht, gagnante de Listed et placée de Gr3, n’a produit que des gagnants, dont trois au niveau groupe et Listed. Sommernacht est aussi la sœur de Scota, elle-même mère de Sanagas, gagnant de Gr1 aux États-Unis. Lors des ventes Tattersalls de novembre 2014, un foal de la famille de Sommerabend a été adjugé 150.000 guinées. Si cette souche est très active en plat, elle l’est également en obstacle, comme le prouve la deuxième place de Solway (Califet)?dans l’édition 2014 du Prix Finot (L). Ce pensionnaire de Guy Cherel fait partie des chevaux à suivre pour la saison 2015.

SOMMERABEND

Shamardal & Sommernacht par Monsun

1er Grosse Europa Meile (Gr2), 1er Prix du Muguet (Gr2),

1er Prix Edmond Blanc (Gr3), 1er Prix de la Porte Maillot (Gr3), 1er Grand Prix Anjou-Bretagne (L), 1er Prix Luthier (L), 1er Prix Jacques de Brémond (L)

Stationné au haras de Saint Arnoult (61). 3.500 € HT poulain vivant

 

CLIQUEZ ICI POUR VOIR LES COURSES

Prix de la Porte Maillot : http://youtu.be/XlcMDqPVD-g

 Prix du Muguet : http://youtu.be/Mf40kFp_tF0