Tempete nocturne dans son sport

Autres informations / 27.01.2015

Tempete nocturne dans son sport

Tempête Nocturne (Stormy River), décevant lors de sa dernière sortie, s’est totalement réhabilité dans le Prix de Toulouse (D). Le représentant de madame Patrick Ades- Hazan trouvait des conditions totalement différentes, et qui lui étaient plus favorables : il revenait en effet sur la P.S.F., et sur 2.000m. De plus, le rythme sélectif imprimé par Espéro (Verglas) lui a permis de se placer en position d’attentiste, à la corde. C’était aussi le scenario idéal pour ce cheval doté d’une vraie pointe de vitesse. Il a pu la placer à la fin, et venir dominer Zuri Chop (Muhaymin), également bon finisseur, et l’animateur Espéro. Ce dernier a versé sur sa droite à la fin, entraînant Tempête Nocturne dans son mouvement. Petits Potins (Verglas), qui a tenté de venir entre le futur gagnant et Zuri Chop, a été pris en sandwich entre les deux, et finalement, Espéro a été rétrogradé derrière elle.

Concernant le gagnant, Jean-Pierre Gauvin a analysé au micro d’Equidia : « En dernier lieu, les 2.400m étaient trop longs et le terrain trop souple pour lui. Il était aussi nerveux avant la course. Aujourd’hui, il était beaucoup plus calme, peut-être parce qu’il est resté sur place, et les 2.000m P.S.F. lui conviennent beaucoup mieux. Il a eu un parcours parfait, bien au chaud à la corde. Il adore venir sur les chevaux et a vraiment une belle pointe de vitesse. Il pourrait participer au Grand Prix de la Riviera, comme mon autre pensionnaire, Pump Pump Boy. »

LA FAMILLE D’IRISH WELLS

Élevé par madame Patrick Ades-Hazan, Tempête Nocturne avait été présenté yearling par le haras du Hoguenet, étant racheté pour 22.000 euros. Sa mère, Princess Liu (Desert Style), n’est pas parvenue à ouvrir son palmarès, mais avant Tempête Nocturne, elle a produit River Prince (Stormy River), gagnant de plusieurs réclamers et handicap. Il s’agit d’une sœur de Night Bokbel (Night Shift), lauréat du Grand Prix Anjou-Bretagne (L). Lolly Dolly (Alleged), la troisième mère du cheval, s’est placée deuxième du Prix Pénélope (Gr3), et on retrouve son nom dans le pedigree d'Irish Wells.