Tribune libre-l'année 2014 en sept courses

Autres informations / 06.01.2015

Tribune libre-l'année 2014 en sept courses

 

TRIBUNE LIBRE

" L'ANNÉE 2014 EN SEPT COURSES "

" Profitant du calme des fêtes de fin d'année, j'ai parcouru mes souvenirs de l'année qui vient de s'achever pour retenir les sept courses qui m'ont le plus marqué. Je me place ré solument du point de vue de l'amateur qui s'interroge sur la génétique du pur-sang anglais.

Le Grand Steeple-chase de Paris et la Grande course de Haies

Nous commencerons ce voyage à travers le temps avec le "Grand Steeple". La course est très ouverte avec les anciens rhialco (Dom Alco), Shannon rock (Turgeon) et Saint Palois (Saint des Saints), le jeune Storm of Saintly (Saint des Saints) et Long run (Cadoudal) de retour d'Angleterre. unmix (Al Namix) et Argentique (Saint des Saints) ont longtemps mené. Lors du second passage en face, Unmix et Saint Palois ont éjecté leurs jockeys. Rhialco a alors pris résolument la direction des opérations. Shannon Rock est venu le plus tard possible pour

le dominer, mais il n'a pu résister au retour de Storm of Saintly qui s'impose d'un nez ! Saluons la longévité de Shannon Rock que Jean Paul Gallorini sait faire durer et qui est deuxième du "Grand Steeple" pour la troi sième fois. Saluons aussi la réussite du cinq ans Storm of Saintly, très bien préparé par Guillaume Macaire. À l'automne, Shannon Rock sera encore deuxième du "La Haye Jousselin", battu par un autre cinq ans, Milord Tho mas (Kapgarde).

Quelques semaines plus tard, une forte coalition anglo-ir landaise est venue conquérir la Grande Course de Haies. Thousands Stars (Grey Risk) est accompagné de Zarkan dar (Azamour), diakali (Sinndar), et Zaidpour (Red Ran som). À l'aise dans ce terrain très souple, l'entier Gémix (Carlotamix) a bien dominé son sujet en prenant l'essentiel du train à son compte. Il a un port de tête assez curieux mais il est redoutablement efficace. Son jeune entraîneur, Nicolas Bertran de Balanda, a su le maintenir au meilleur niveau pendant plusieurs années. Le Grand Lucé (Dream Well) prendra la seconde place devant Zarkandar. La revanche aura lieu lors du Grand Prix d'Automne. Cette fois-ci Zarkandar est venu avec rêve de Sivola (Assessor). Gémix dirige à nouveau les opérations, mais Zarkandar le suit de près et il vient battre notre champion sur le plat. Gémix finit sa carrière sur cette belle deuxième place pour aller goûter aux joies du haras. Nos voisins d'outre-Manche nous envient cette capacité à faire courir en obstacle de futurs étalons, ce qui reste la meilleure méthode pour évaluer leurs aptitudes. Ils ont aussi compris que les chevaux qu'ils nous achetaient pouvaient revenir à Auteuil pour profiter de nos allocations.

Les formidables impressions visuelles laissées par Avenir certain et Kingman

Quittons Auteuil pour le Prix de Diane à Chantilly. Avenir certain (Le Havre) est favorite après sa victoire dans la Poule d'Essai. Je note qu'elle a fait sa rentrée à Chantilly sur la Polytrack. Elle est invaincue et elle le restera au soir du "Diane", après avoir passé le peloton en revue sans effort apparent. L'impression visuelle est extraordinaire. Une ana lyse détaillée du résultat apporte une nuance de taille : les sept suivantes sont à moins de deux longueurs de la ga gnante ! Cette victoire est l'occasion de souligner la réussite de Gérard Augustin-Normand. Il a fait totalement confiance à son étalon, Le Havre (Noverre), et ce dernier confirme qu'il est vraiment améliorateur. Je pense malgré tout que les réussites des éleveurs de Linamix, Kendargent et Le Havre restent des exceptions et qu'il est vivement décon seillé de soutenir aveuglément son étalon.

Nous voici maintenant à Deauville pour le "Jacques Le Ma rois". Kingman (Invincible Spirit) vient défier le frère de Goldikova  Anodin (Anabaa) -, Olympic Glory (Choisir) et Rizeema (Iffraj). Kingman a gagné les Solario Stakes à 2ans et il est arrivé invaincu dans les "Guinées". Il gagnera la course de son peloton mais il sera battu night of Thun der (Dubawi) qui a pourtant considérablement biaisé à la distance en traversant toute la piste. Kingman a ensuite gagné les Guinées irlandaises, les St James Palace Stakes, en prenant sa revanche sur Night of Thunder, et les Sussex Stakes en devançant Toronado (High Chaparral). La course n'a pas été très vite mais cela n'a pas empêché Kingman de placer sa formidable accélération à la distance. Cela sera sa dernière course et il va rejoindre le haras de son proprié taire, Juddmonte Farms. Sa mère est une sœur d'Oasis Dream, il a donc tout pour réussir.

 

Trêve et The Grey Gatsby, porte-drapeaux de l'élevage français

Traversons la Manche pour aller à Leopardstown pour les Irish Champion Stakes. Nous venons assister au couronne ment d'Australia (Galileo). Le pensionnaire d'Aidan O'Brien a fait l'objet d'un fort battage médiatique pour nous convaincre qu'il était un champion. Son père a gagné le Derby et sa mère, ouija Board (Cape Cross), les Oaks. Il ne pouvait faire moins que de gagner le Derby, ce qu'il a ef fectué, et il a confirmé dans le Derby irlandais et les Juddmonte International Stakes à York. Dans cette course, il battait The Grey Gatsby (Mastercraftsman), le gagnant du "Jockey Club". Ce dernier est un beau cheval avec de la taille et de la consistance. Il se déplace très bien. Gris pommelé avec beaucoup de blanc, il ne passe paS inaperçu dans un peloton. Après trois tentatives infructueuses dans des groupes à 2ans, il changea de statut en gagnant les Dantes Stakes. Il gagnera ensuite le "Jockey Club" avant d'échouer dans le Grand Prix de Paris. À York, il a vainement essayé d'accrocher Australia. Durant le parcours, Joseph O'Brien a placé Australia à l'extérieur. The Grey Gatsby est dernier et il a du mal à suivre. Autralia prend la tête à la distance mais Ryan Moore ne se décourage pas. Il sollicite The Grey Gatsby qui refait mètre après mètre pour venir gagner d'un nez. Voir un gagnant du "Jockey Club", élevé en France, battre le gagnant du Derby d'Epsom, est toujours une bonne chose pour nos courses et notre élevage. Australia va maintenant rejoindre son père à Coolmore. L'avenir dira si le meilleur cheval de sa génération était Australia ; mes suffrages vont plutôt à Kingman.

Notre périple se poursuit à Longchamp avec l' "Arc de Triomphe". Le terrain est bon et sept chevaux ont une cote autour de 10/1. Il s'agit des trois japonais Gold Ship (Stay Gold), Just a Way (Heart's Cry) et Harp Star (Deep Im pact), de Trève (Motivator), d'ectot (Hurricane Run), d'Avenir certain et de Taghrooda (Sea the Stars). Trêve a eu une année difficile. Battue d'une courte tête par cirrus des Aigles (Even Top) dans le "Ganay", elle a ensuite mal couru dans les Prince of Wales Stakes à Ascot et dans le "Vermeille". Après la course d'Ascot, Christiane Head-Maa rek a demandé que Lanfranco Dettori soit remplacé par Thierry Jarnet, qui avait monté la jument avant son rachat par Al Shaqab Racing. Elle a préparé Trêve sans se soucier du reste. Avec vingt partants, les places à la corde jouent un rôle détermi nant. Trêve avait le trois et la course s'est déroulée comme dans un rêve. Bien placée dès le départ, Thierry Jarnet l'a fait attendre en bonne place pour se détacher à la distance en n'étant jamais menacée par l'effort du deuxième, le bon Flintshire (Dansili). Taghrooda et Kingston Hill (Master craftsman) viennent ensuite. Partis à l'extérieur, ils ont bien fini mais trop tard, tout comme la Japonaise Harp Star, à créditer de la plus belle ligne droite. Trêve reste à l'entraî nement pour tenter la passe de trois !

 

De nouveaux acteurs et un parc d'étalons qui s'étoffe

La victoire de Trêve confirme sa grande classe et la qualité de son entraîneur et de son jockey. Elle symbolise aussi la renaissance du parc d'étalons français puisque son père a été importé il y a quelques années par Alec Head. Il fait par tie des six étalons stationnés en France avec un prix de sail lie supérieur à 15.000 euros. Les autres sont Kendargent et Le Havre dont nous avons déjà parlé, Siyouni, Makfi et un nouveau venu, Olympic Glory. Ce dernier a gagné des Gr1 à 2 ("Lagardère"), 3 (Queen Elisabeth Stakes) et 4ans (Lockinge Stakes et la "Forêt").

Notre évocation s'achève à Ascot le jour des Champions Day, pâle copie de la Breeders' Cup ou du meeting de l'"Arc". Le pensionnaire de Freddy Head, charm Spirit (In vincible Spirit), vient défier Night of Thunder et une dizaine d'autres britanniques. Freddy Head a toujours estimé son poulain. Après une troisième place dans le "Lagardère", il finira cinquième des "Guinées" à Newmarket. Il prendra en suite le temps de progresser en gagnant successivement le "Paul de Moussac" et le "Jean Prat". Cette stratégie s'avère payante et il gagne le "Moulin" en battant Toronado et Night of Thunder de deux têtes. À Ascot, Night of Thunder est fa vori, même s'il n'a plus gagné depuis les "Guinées". À la dis tance, Olivier Peslier dégage Charm Spirit en trouvant le passage dans des conditions difficiles. Il résiste au retour de Night of Thunder, malheureux durant le parcours. Charm Spirit part au haras après cette belle carrière. Il renforce le piquet d'étalons de la famille Al Thani qui ambitionne de concurrencer Godolphin et Coolmore. L'arrivée d'un nouveau joueur dans cet oligopole constitue l'un des intérêts des prochaines années. " Hubert de Rochambeau