Un "grand prix" des plus ouverts

Autres informations / 18.01.2015

Un "grand prix" des plus ouverts

Temps fort du meeting palois, le Grand Prix de Pau (Gr3) n’a pas attiré d’épouvantail au départ. Aucun cheval ayant fait ses preuves dans les "classiques" d’Auteuil, à l’image de Rubi Ball, double gagnant de la course, ne sera en lice. Tout peut donc arriver dans cette 128e édition de la course. Parmi les treize partants, la candidature de Yellow Ball (Ballingarry) attire l’attention. La pensionnaire de Bruno de Montzey reste sur deux faciles succès, acquis sous de lourdes charges. Lorsqu’elle courait en Angleterre, elle a fait ses preuves sur les parcours de tenue. De plus, elle va dans tous les terrains. Bottom weight de l’épreuve, elle peut en profiter et remporter sa plus belle course. La famille Papot sera bien représentée dans ce Grand Prix, dont elle a enlevé quatre des six dernières éditions. En effet, elle pourra compter sur Vent Sombre (Network), Gorvello (Poliglote) et Valban (Poliglote). Le premier vient de s’imposer dans la préparatoire, le Prix Renaud du Vivier (L), laissant une belle impression. En démarrant dans le tournant, il a écrasé l’opposition et s’annonce comme l’un des favoris de la course. Bien connu à Enghien, Gorvello a démontré sa tenue en concluant troisième du Grand Steeple-Chase d’Enghien (Gr2). Ses deux dernières sorties devraient lui permettre de se présenter suffisamment en forme pour jouer un bon rôle. Valban paraît un peu barré pour la victoire et il a davantage le profil pour prendre une place.

Tenant du titre, Kalmonto (Kalanisi) est toujours en forme l’hiver. Il vient d’ailleurs de conclure deuxième du Grand Prix de la Ville de Nice (Gr3). Capable de durcir la course de loin, il a tout à fait la pointure pour doubler la mise.

Jacques Ortet sellera deux concurrents : My Name is Nick (Nickname) et Usted me Cara (Turgeon). Le premier a notamment conclu deuxième du Prix Maurice Gillois (Gr1), mais a déçu dans le "Renaud du Vivier". Sur sa meilleure valeur, il possède une toute première chance. Quant à Usted me Cara, c’est une jument endurcie à l’école des gros handicaps. Sa troisième place dans le Prix Renaud du Vivier est bonne et elle peut surprendre.

Lauréat d’un Prix Alain du Breil (Gr1), Salder Roque (Muhtathir) n’évolue plus au même niveau à présent. La distance peut être un peu longue pour lui, mais sur sa classe, il doit être capable de participer à l’arrivée.